Caisse d'allocations familiales à Toulouse.
Caisse d'allocations familiales à Toulouse. — BORDAS/SIPA

VOTRE AVIS

Réduction des prestations familiales: Deux mères de ménages «aisés» donnent leur avis

Caroline* et Christine*, internautes de «20 Minutes» réagissent à la proposition du rapporteur du budget de diminuer les prestations familiales pour certains foyers dits «aisés»...

Christine et son compagnon alignent un revenu net imposable de 85.000 euros annuels. Le ménage de Caroline atteint les 57.000 euros par an. Toutes deux entrent dans la catégorie des ménages «aisés», c’est-à-dire ceux qui verront peut-être leurs prestations familiales largement réduites.

Si les préconisations du rapporteur du budget à l’Assemblée nationale, Gérad Bapt, sont suivies par le gouvernement, les ménages qui touchent plus de 53.000 euros (avec deux enfants) ou 61.000 euros (avec trois enfants) toucheront moitié moins d’allocations familiales. Autre proposition: supprimer, pour ces foyers, le versement du complément mode de garde

Qu’en pensent Caroline et Christine? «Pas contre sur le principe». Les deux femmes, aux situations très différentes, sont d’accord sur un point: toucher au complément de mode de garde changerait sérieusement la donne.

Christine, 85.000 euros annuels, Val-de-Marne (94): «125 ou 60 euros, ça ne va pas bouleverser ma vie»

Christine et son compagnon, un couple de quarantenaires, ont deux enfants de 6 et 13 ans. Directrice des opérations et ingénieur informatique, ils gagnent chacun environ 3.500 euros net par mois. Toucher 125 euros (ce qu’ils ont aujourd’hui) ou 60 ou même rien du tout d’allocations familiales, «ça ne va pas changer [leur] vie» lâche d’emblée Christine. Et si toutes «ces petites sommes» peuvent permettre de juguler les pertes de l’Etat, c’est tant mieux. «Je suis tout à fait d’accord pour payer pour des familles plus modestes, tant que tout le monde paye un peu», nuance cette internaute. «L’argent de l’Etat, c’est le nôtre, et il faut que chacun participe, même de 2 euros.»

Ce qui gêne plus Christine serait la seconde idée du rapporteur du budget, la suppression du complément mode de garde. Celui-ci comprend, entre autres, la prise en charge totale des cotisations sociales si le mode de garde choisi est l’assistante maternelle. «Nous le retirer reviendrait tout simplement à doubler ce que l’on paye chaque mois», explique-t-elle. Confiant qu'elle est dans une situation confortable, Christine assure qu’avec «53.000 euros (le plafond proposé, ndlr) et deux enfants, sans cette aide, [ils] ne vivraient plus».

Caroline, 57.000 euros annuels, Paris (75): «Il faut revoir les tranches ou revoir le système entier des gardes d’enfants»

Avec 57.000 euros net annuels, Caroline et son compagnon sont à peine au-dessus du plafond de ressources suggéré par le rapporteur du budget. Chargés de projet tous les deux, ils gagnent 2.800 et 2.000 euros par mois. Sur le principe, Caroline donne timidement son aval. «Passer de 120 à 60 euros en faveur des couples qui en ont vraiment besoin ne me dérange pas», explique cette internaute de 37 ans. «Mais je n’ai pas l’impression que l’on soit aisés.»

Parents depuis janvier, Caroline et son compagnon sont justement en plein calcul: quel système de garde choisir? Et la suppression du complément de mode de garde pourrait bien changer la donne. «J’allais opter pour la garde partagée, mais sans cette aide, je vais être obligée de me diriger vers une assistante maternelle. Problème, même à la Protection Maternelle et Infantile (PMI), on nous déconseille ce choix –pas assez d’assistantes sur Paris– et on nous dit de prendre un congé parental. Sans parler des places de crèches, où j’en viens à me demander qui y a accès.»

Bref, pour Caroline, le rapporteur du budget a mis ici le doigt sur un problème plus large que les prestations familiales: tout le système des gardes d’enfants avant 6 ans. «A 57.000 euros, ce n’est pas non plus la même chose qu’à 90.000», enchaîne Caroline qui suggère de «refaire des tranches intermédiaires ou de réfléchir à revoir tout le système».

*Les prénoms ont été modifiés