La tombe de Claude François mystérieusement saccagée

FAITS DIVERS Des fans ont découvert samedi à Dannemois (Essonne) la sépulture dévastée, où du sang aurait été retrouvé. La famille du chanteur serait sur le point de porter plainte...

William Molinié

— 

Le 17 mars 2013, un homme se recueille sur la tombe du chanteur Claude François qui a été vandalisée la veille dans le cimetière de Dannemois (Essonne).
Le 17 mars 2013, un homme se recueille sur la tombe du chanteur Claude François qui a été vandalisée la veille dans le cimetière de Dannemois (Essonne). — V. WARTNER / 20 MINUTES

Tous les ans à la même période, Cyril, 45 ans, né un 11 mars, jour de la mort de Claude François, vient se recueillir sur la tombe de son idole. Le pélerinage dans le petit village de Dannemois (Essonne), où le chanteur est enterré, commence toujours par une visite de son ancienne demeure. Mais ce dimanche matin, une bien triste nouvelle l’attendait. La tombe de l’artiste a été saccagée dans la nuit de vendredi à samedi.

«C’est bête, c’est méchant. Mesquin, même», marmonne Cyril, endimanché dans un costume-cravate sombre. Sa mère, Colette, 65 ans, qui l’accompagne depuis Cherbourg (Manche) est choquée même si elle assure, main sur le coeur, «préférer Johnny». «C’est la première fois en quinze ans qu’on voit ça», lâche-t-elle.

Du sang à côté de la tombe

Même incompréhension chez les propriétaires du Moulin, où la star du yéyé a posé ses bagages de 1964 jusqu’à sa disparition en 1978. «Nous avions déjà eu, il y a quelques années, des dégradations dans la propriété. Mais jamais sur sa tombe. Le plus difficile est de ne pas comprendre le message», jure Marie-Claude Lescure, propriétaire du Moulin de Dannemois.

Ce sont des fans qui ont découvert samedi matin la tombe dévastée, six jours après l’anniversaire de la mort du chanteur. Sur des photos prises lors des constatations, 20 Minutes a pu voir que des bouquets avaient été piétinés, des plaques commémoratives cassées et des couronnes florales renversées. Les propriétaires du Moulin ont expliqué avoir prévenu la famille du chanteur. «Claude Junior [son fils] va déposer plainte», insiste Marie-Claude Lescure.

D’après elle, les gendarmes auraient retrouvé du sang à côté de la sépulture. «L’un d’entre eux s’est peut-être blessé en voulant casser des plaques. Les gendarmes ont son ADN. Mais encore faut-il qu’il soit fiché pour le retrouver», précise-t-elle.

Attristé, Cyril a repris la route pour rentrer à Paris, non sans avoir fait un signe de croix, lançant au passage un solennel «Au revoir, Claude».