Neige: Pourquoi une partie de la France s'est-elle retrouvée dans le noir aussi longtemps?

SOCIETE Jusqu'à 100.000 foyers ont été privés d'électricité dans le nord-ouest de la France mardi...

Corentin Chauvel

— 

Des techniciens d'ERDF réparent une ligne électrique coupée par la neige à Ver-sur-Mer (Calvados), le 13 mars 2013.
Des techniciens d'ERDF réparent une ligne électrique coupée par la neige à Ver-sur-Mer (Calvados), le 13 mars 2013. — C.TRIBALLEAU / AFP

Si la neige a fortement perturbé les déplacements de nombreux habitants du nord-ouest de la France, elle a aussi posé problème à ceux qui sont restés chez eux, privés d’électricité pendant plus de 24h. Jusqu’à 100.000 foyers ont connu des coupures de courant et, à 17h, ils étaient encore 26.000. Les phénomènes neigeux sont une plaie pour les réseaux électriques dans les régions non adaptées, mais ERDF assure ne pas être entièrement responsable de la situation.

Le principal fléau pour les lignes électriques, c’est la «neige collante», explique-t-on chez le principal réseau de distribution d’électricité en France, joint par 20 Minutes. Celle-ci «est beaucoup plus lourde et fait des manchons sur les lignes, ce qui les casse», ajoute-t-on. C’est ce qu’il s’est passé mardi, d’autant plus que l’intensité des chutes de neige a été beaucoup plus importante que prévue.

«Les conditions d’accès, on ne peut pas les prévoir»

«On reçoit des bulletins météo, sur tous les types de phénomènes, des équipes représentant 2.000 personnes sont constamment pré-mobilisées», précise-t-on à ERDF, justifiant avoir malgré tout anticipé le phénomène. Le problème majeur a ainsi été du côté des routes afin d’acheminer les 1.200 agents chargés de réparer les lignes et leur matériel (46 tonnes au total).

«On anticipe au maximum, mais les conditions d’accès, on ne peut pas les prévoir», se défend ERDF. D’où un important ralentissement qui a engendré l’aide exceptionnelle extérieure de l’armée, de cinq hélicoptères ou encore de tracteurs prêtés par des agriculteurs locaux afin de dégager les routes. Sans oublier «la grosse période de diagnostic préalable afin de repérer ce qui est cassé», précise le distributeur d'électricité.

«Il y a des zones plus habituées à gérer ces phénomènes»

C’est alors la question de la fragilité des lignes cassées par la neige qui se pose, sachant qu’à ERDF, on indique que les câbles ont un niveau de résistance plus ou moins important en fonction des zones. «Il y a des zones plus habituées à gérer ces phénomènes, avec du matériel adapté», souligne-t-on, en montagne par exemple, même si plus de 13.000 foyers des Pyrénées ont eux aussi été privés à leur tour d’électricité ce mercredi à cause de la neige.

Pourquoi ne pas cependant utiliser le même matériel partout? «Nos services gèrent les coûts pour savoir où il est le plus intéressant d’installer tel type de matériel, en fonction des besoins, car cela aura ensuite un impact sur la facture du consommateur», répond ERDF.