Carlos sera rejugé à partir du 13 mai pour quatre attentats

© 2013 AFP

— 

Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, figure du terrorisme international, a pris par surprise lundi la cour d'appel qui doit le rejuger pour quatre attentats mortels commis en France il y a trente ans, en annonçant avoir interdit ses avocats de procès pour protester contre le manque de soutien des autorités vénézuéliennes.
Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, figure du terrorisme international, a pris par surprise lundi la cour d'appel qui doit le rejuger pour quatre attentats mortels commis en France il y a trente ans, en annonçant avoir interdit ses avocats de procès pour protester contre le manque de soutien des autorités vénézuéliennes. — Benoit Peyrucq AFP

Le procès en appel d'Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour quatre attentats au début des années 1980, se tiendra à Paris du 13 mai au 5 juillet.

Le Vénézuélien de 63 ans a été condamné le 15 décembre 2011 par la cour d'assises spéciale de Paris à la perpétuité assortie de 18 ans de sûreté pour quatre attentats commis en France en 1982 et 1983 qui avaient fait 11 morts et près de 150 blessés.

Acquittée en première instance, l'Allemande Christa Frölich, accusée d'être impliquée dans l'un de ces attentats, commis rue Marbeuf à Paris le 22 avril 1982, sera elle aussi rejugée, le parquet général ayant fait appel.

En fuite, elle est sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Carlos purge déjà une peine de prison à perpétuité prononcée en 1997 par la justice française pour le meurtre de trois hommes, dont deux policiers de la DST, en 1975 à Paris. Il est détenu en France depuis 1994.