Sondage: La perception de leur corps par les femmes varie en fonction de leur milieu social

SOCIETE Un sondage exclusif CSA pour «20Minutes» et Terrafemina révélé ce mercredi souligne que la perception de leur corps par les femmes varie selon leur catégorie sociale...

Delphine Bancaud

— 

Illustration de l'étude 20Minutes et Terrafemina sur les femmes et leur corps.
Illustration de l'étude 20Minutes et Terrafemina sur les femmes et leur corps. — Pénélope Bagieu

Certaines sont fières de leur corps, d’autres aimeraient mieux l’oublier. Révélé ce mercredi, le sondage exclusif* CSA pour 20 minutes et Terrafemina.com, montre que la perception de leur corps chez les femmes varie en fonction de leur milieu social. Ainsi, 74% des femmes cadres et professions libérales estiment que leur corps constitue une part de leur identité, contre seulement 54% des employées et des ouvrières.

Un écart de perception s’expliquant par le fait que les femmes de catégorie sociale supérieure sont les plus satisfaites de leur corps (58%), tandis que les ouvrières expriment un rapport plus compliqué à celui-ci (32% en sont mécontentes). «Or, dans une société ou l’impact de l’apparence physique est croissant, le corps ne peut être source d’identification que si on le trouve beau», souligne le sociologue Jean-François Amadieu, notamment spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. «Les ouvrières et les employées dépensant généralement moins d’argent et de temps pour entretenir leur corps, elles le jugent souvent plus sévèrement et ne veulent pas s’identifier à lui. Elles préfèrent se définir par leur maternité, leur appartenance à une région…», souligne le sociologue.

Plus grave: 22% des ouvrières considèrent même leur corps comme unhandicap dans leur quotidien. «Elles savent qu’une apparence physique non conforme aux canons en vigueur se paye sur le marché du travail», analyse Jean-François Amadieu, qui cite le dernier baromètre du Défenseur des Droits publié en janvier dernier, où l’apparence physique apparaissait à la sixième place des facteurs de discrimination. A contrario, 23% des cadres perçoivent leur corps comme un atout et 36% comme un critère important de reconnaissance. «Ces dernières sont sans doute plus influencées par le diktat de la beauté véhiculé par les médias et la publicité. Elles ont aussi conscience du rôle joué par l’apparence non seulement pour trouver un conjoint, mais aussi pour faire carrière».

Lire aussi le dossier de notre partenaire Terrafemina.com   




*Sondage exclusif 20 minutes/Terrafemina/CSA réalisé via Internet du 19 au 27 février 2013 sur un échantillon de 1.045 femmes âgées de 18 ans et plus, issues d’un échantillon national représentatif de 2015 Français âgées de 18 ans et plus, résidant en France, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge et catégorie socioprofessionnelle), après stratification par région et taille d’agglomération.