Une SDF meurt asphyxiée dans l'incendie d'un centre d'hébergement à Paris

avec AFP

— 

Une femme de 43 ans est morte asphyxiée dans la nuit de lundi à mardi lors d'un incendie apparemment accidentel qui s'est déclenché dans une chambre d'un centre d'hébergement de Paris, a-t-on appris auprès de la mairie et d'un responsable du centre.
Une femme de 43 ans est morte asphyxiée dans la nuit de lundi à mardi lors d'un incendie apparemment accidentel qui s'est déclenché dans une chambre d'un centre d'hébergement de Paris, a-t-on appris auprès de la mairie et d'un responsable du centre. — Thomas Samson AFP

Une femme de 43 ans est morte asphyxiée dans la nuit de lundi à mardi lors d'un incendie apparemment accidentel qui s'est déclenché dans une chambre d'un centre d'hébergement de Paris, a-t-on appris auprès de la mairie et d'un responsable du centre.

Cette femme, qui résidait dans cette structure d'accueil depuis 8 mois, s'est «visiblement endormie en fumant une cigarette» dans sa chambre, et a été asphyxiée par les fumées, a expliqué à l'AFP Guy Sebbah, directeur général adjoint du groupe SOS, qui gère l'hôtel social du Marais, dans le 3e arrondissement de Paris.

Pas d'autre victime

Le feu s'est déclenché vers 1h du matin et a été circonscrit à cette chambre, sans faire d'autre victime, a-t-il ajouté. Les alarmes incendie se sont déclenchées et ont permis d'évacuer la soixantaine de résidents de l'établissement, qui ont pu regagner leur chambre après l'intervention des pompiers. Une réunion devait être organisée avec les résidents pour les informer du drame, a précisé Guy Sebbah.

L'hôtel social du Marais est un centre d'hébergement pour sans-abri qui accueille des couples ou des personnes seules. Le groupe SOS accueille chaque nuit plus d'un millier de personnes dans ses structures d'hébergement ou de logement à Paris.

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a exprimé sa «tristesse» après ce «décès dramatique» et sa «solidarité à tous les personnels des centres d’hébergement qui luttent chaque jour contre les exclusions.»