Un rappeur de la Mafia K’1Fry porté disparu

FAITS DIVERS Sans nouvelle de lui depuis le 4 février, la famille de Boubacar Djalo -aka Rocco de la Mafia K'1Fry- a prévenu le commissariat de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)...

Vincent Vantighem

— 

Photo fournie par la famille de Boubacar Djalo, aka Rocco, membre de la Mafia K'1Fry, porté disparu depuis le 4 février 2013
Photo fournie par la famille de Boubacar Djalo, aka Rocco, membre de la Mafia K'1Fry, porté disparu depuis le 4 février 2013 — DR

«C’est un homme de 34 ans qui mène sa vie...» Au départ, les proches de Boubacar Djalo ne se sont pas inquiétés de ne pas avoir de nouvelles de lui. Membre du collectif de rappeurs Mafia K’1Fry, Boubacar Djalo n’a pourtant plus donné de signe de vie depuis le 4 février. Selon nos informations, jeudi 28 février, ses proches ont donc signalé sa disparition au commissariat de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Une «copine» à Champigny

«On a très peu de pistes, confie sa belle-sœur à 20 Minutes. On sait juste qu’il n’a pas de vêtements, pas de papier si ce n’est son permis, et pas d’argent.» Inquiets de ne pas avoir de nouvelles, ses proches ont également contacté son opérateur de téléphonie mobile. «Le téléphone est éteint mais il est toujours en service. Comme s’il n’était pas rechargé...» Aux dernières nouvelles, Boubacar Djalo dormait chez une copine qu’il avait rencontrée récemment. «Mais on ne sait rien d’elle. Ni son nom, ni son numéro, poursuit sa belle-sœur. A priori, elle vivrait du côté de Champigny...

20.000 euros de déficit

Dans le département, Boubacar Djalo est surtout connu sous le surnom de Rocco. Membre du collectif Mafia K’1Fry, il ne rappait toutefois plus depuis plusieurs années. «Il a créé une entreprise de textile à Champigny. On a vérifié les comptes de la société. Il ne roulait pas sur l’or mais il n’y avait pas de gros gros problèmes», poursui l’épouse d’Alpha, le frère de Boubacar. Selon nos informations, l’entreprise aurait affiché un déficit de 20.000 euros en 2012.
 

«Il n’avait pas d’ennemi»

«Il n’avait pas d’ennemi. Il est très connu dans le 94 mais personne ne lui en veut. On ne comprend pas», poursuit sa belle-soeur. D’autant que Boubacar n’a parlé à personne d’un quelconque projet de départ. Contacté par 20 Minutes, le commissariat de Vitry-sur-Seine a refusé de répondre à nos questions à ce sujet.

 

 

Au moment où il a disparu, Boubacar Djalo circulait dans une Clio 2 Blanche immatriculée 5823 ZN 94. La famille appelle toute personne qui aurait des renseignements à prendre contact avec le commissariat de Vitry-sur-Seine au 01 47 18 35 00.