Affaire Merah: La 2e personne interpellée mardi relâchée

POLICE L'homme avait été interpellé mardi...

A.-L.B. avec AFP

— 

L'immeuble de la rue du Sergent-Vigné à Toulouse, où Mohamed Merah a été abattu le 22 mars 2012.
L'immeuble de la rue du Sergent-Vigné à Toulouse, où Mohamed Merah a été abattu le 22 mars 2012. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES

Le deuxième homme interpellé mardi à Toulouse dans l'enquête sur les complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah pour commettre ses sept assassinats en mars 2012 a été relâché vendredi en fin de matinée, a-t-on appris de source judiciaire.

Deux individus des «relations des Izards» –une cité de Toulouse où a grandi Merahn ont été interpellés mardi par des policiers de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à Toulouse (Haute-Garonne). Des empreintes et de l'ADN avaient été retrouvés sur des billets et dans le véhicule de Mohamed Merah.

Longue recherche

Depuis un peu moins d’un an, les policiers du renseignement intérieur tentent de mettre la main sur d’éventuels complices de Mohamed Merah. Ils agissent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour «complicité» au pôle anti-terroriste du tribunal de grande instance de Paris.

Début décembre 2012, un autre homme de 38 ans, converti à l’islam, avait lui aussi été placé en garde à vue, puis relâché sans être mis en cause. A sa sortie, il s’était estimé «accusé à tort» et avait indiqué qu’il comptait attaquer l'État pour obtenir réparation du «préjudice moral» subi.