Alcoolisme: Un médicament qui réduit l'envie de boire bientôt disponible

SANTÉ es patients qui ont testé le produit ont réduit leur consommation de 60% après six mois de traitement...

E.O.

— 

Des jeunes et des bouteilles d'alcool, place de la République à Strasbourg, le 2 juillet 2012
Des jeunes et des bouteilles d'alcool, place de la République à Strasbourg, le 2 juillet 2012 — VARELA/20 MINUTES/SIPA

Bientôt un nouveau médicament pour lutter contre l’alcoolisme. L’Agence européenne du médicament a donné jeudi une autorisation de mise sur le marché (AMM) à Selincro, un médicament qui réduit l’envie de boire chez les alcooliques, ont indiqué le concepteur et le laboratoire commercialisant le produit.

Le médicament s’adresse aux adultes dépendants à l’alcool et ayant une «consommation à haut risque» (plus de 60 g/jour pour un homme, plus de 40 g/jour pour une femme). Des études menées sur 2.000 personnes ont montré que les patients qui avaient suivi le traitement avaient réduit de 40% leur consommation d’alcool dès le premier mois et près de 60% après six mois.

14 millions d’alcooliques en Europe

«Selincro doit être pris à la demande», précise le finlandais Biotie, qui a conçu le traitement, «c'est-à-dire chaque jour que le patient perçoit un risque de consommer de l'alcool». «Un médicament doit être pris, de préférence une à deux heures avant l'heure envisagée d’alcoolisation».

Lundbeck, le laboratoire qui commercialise le médicament, estime à 14 millions le nombre d’alcooliques en Europe, mais seulement 8% d’entre eux suivent un traitement. Le Selincro devrait être commercialisé à la mi-2013.