Réactions à la mort de Stéphane Hessel: «L'humaniste authentique, le résistant indomptable» pour Delanoë

REACTIONS L'annonce de la mort de l'auteur d'«Indignez-vous!» a engendré des messages émus sur les réseaux sociaux...

I.R.
— 
 Le 08 mars 2012. Bertrand Delanoe, maire de Paris, en interview dans son bureau de l'hotel de ville.// Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES
 Le 08 mars 2012. Bertrand Delanoe, maire de Paris, en interview dans son bureau de l'hotel de ville.// Photo: V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES

L'annonce de la mort du résistant, diplomate et écrivain Stéphane Hessel a engendré mercredi matin une multitude de messages sur les réseaux sociaux.

La première dame Valérie Trierweiler a été parmi les premières à apporter son soutien à sa famille:

Hommage à Stéphane Hessel disparu à 95 ans après une vie exceptionnelle.J'adresse mes condoléances à sa famille et à son épouse.
— Valerie Trierweiler (@valtrier) February 27, 2013

Peu après le Conseil des ministres, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a oficiellement réagi via le compte Twitter de Matignon:

Le Premier ministre rend hommage à l’homme engagé jusqu’au bout de sa vie pour les valeurs qu’il défendait.
— Premier Ministre(@Matignon) February 27, 2013

L'Elysée a également publié sur son site internet. «Sa capacité d’indignation était sans limite, sauf celle de sa propre vie. Au moment où celle-ci s’achève, il nous laisse une leçon, celle de ne se résigner à aucune injustice. J’adresse à sa famille et à ses proches le témoignage de notre reconnaissance», écrit le palais présidentiel.

20 Minutes a rencontré ce matin Arnaud Montebourg et l’a interrogé sur la trajectoire de Stéphane Hessel. «C’est d’abord une vie extraordinaire. Il était un homme engagé qui a mis dans la discussion, dans le débat public l’indignation comme outil de la transformation de la société. C’est un modèle. Nous lui avons rendu ce matin un hommage collectif au Conseil des ministres autour du président de la République», a expliqué le ministre du Redressement productif.

Nombreux remerciements

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré dans un communiqué que Stéphane Hessel, «citoyen engagé, son regard, sa lucidité, sa générosité, son enthousiasme, sa bienveillance et son amour de la justice nous manqueront.»

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a salué la mémoire de Stéphane Hessel dans un communiqué, estimant qu'«avec sa disparition, c'est une page de l'histoire de France qui se tourne. Une page dont nous pouvons être fiers et que nous devons transmettre aux jeunes générations (...) Stéphane Hessel, le Français libre, le résistant, le déporté, l'indigné, c'est la France qui se rebelle, qui se soulève pour un idéal, qui jamais ne se résout au scepticisme et à l'indifférence. »

La ministre du Logement Cécile Duflot a, elle, tenu à remercier l'écrivain:

Tellement de gratitude pour lui qui disait des poèmes en meeting et à l'oreille de toujours garder le sourire. Merci Stéphane Hessel. Merci
— Cécile Duflot (@CecileDuflot) February 27, 2013

Ségolène Royal, sur sa page Facebook, souligne la «leçon d'humanité»: «Stéphane Hessel fut un défenseur inlassable de la dignité humaine, solidaire de ceux qui se dressent pour bâtir un monde plus humain. Les jeunes ont reconnu en lui un compagnon d'espérances. Merci à Stéphane Hessel, pour cette belle leçon d'Humanité et de fraternité.»

Plusieurs personnalités politiques ont voulu rappeler dans leur message l'action de Stéphane Hessel, parmi lesquelles la ministre déléguée aux Personnes âgées, Michèle Delaunay ou le maire de Paris Bertrand Delanoë:

J'apprends avec un immense chagrin la mort du cher, combatif, plein de panache, porteur de gaieté et de culture, Stéphane Hessel
— Michèle Delaunay (@micheledelaunay) February 27, 2013
Stéphane Hessel : l'humaniste authentique, le résistant indomptable, et le penseur généreux qu’il était manqueront terriblement à notre pays
— Bertrand Delanoë (@BertrandDelanoe) February 27, 2013

Le maire de Paris a aussi annoncé son intention de poroposer, lors du prochain Conseil de Paris, en mars, de baptiser un lieu de Paris au nom de Stéphane Hessel.

Sur LCP, François Bayrou, le président du MoDem, a salué l'engagement, jusqu'à la fin, de l'écrivain: «Des jeunes gens révoltés il y en a beaucoup. Mais révoltés au delà de 90 ans, il y en a peu.»

Un homme de combat 

Martine Aubry a mis en avant la «voix» de Stéphane Hessel. «Une voix qui nous réveille, qui nous bousculait, qui nous échaufai aussi. Et qui va vraiment nousmanquer», a-t-elle déclaré au micro de France Info. «Nous allons continuer ses combats», a également affirmé la maire de Lille.



 «C'est l'ensemble de notre pays qui est endeuillé : par ses combats et ses valeurs, Stéphane Hessel incarnait une part de l'âme universaliste de la France», écrit Harlem Désir le numéro un socialiste dans un communiqué. «Il a porté sa foi en l'Homme à travers les ténèbres du siècle passé, sa voix doit continuer de nous guider dans le siècle à venir.»

L'économiste et homme politique de gauche, Pierre Larrouturou, un proche de Stéphane Hessel, était particulièrement ému au micro de BFM TV: «Il était très ferme mais il était toujours d'une gentillesse et d'une douceur impressionnantes.»


«Humilité et humour»

Dans un communiqué, La candidate à la mairie de Paris Anne Hidalgo souligne l'homme de combats, qui s'est engagé à de nombreuses occasions. «Qu'il s'agisse de la lutte contre la pauvreté ou de son implication dans les parrainages républicains de jeunes sans papiers menacés d'expulsion, Stéphane Hessel portait la cause de la dignité humaine avec humilité et humour.»

Stéphane Hessel a en effet apporté son soutien à de nombreuses causes. L'association ATD Quart Monde lui rend hommage ce mercredi matin.

ATDQM se souvient avec émotion de Stéphane Hessel inaugurant la soirée des Insoumis du #ForumACM en 2011. #tristesse twitter.com/ATDQM/status/3…
— ATD Quart Monde (@ATDQM) February 27, 2013

Rassemblement à Paris

Sur Facebook, un groupe s'est formé pour appeler à un rassemblement ce mercredi soir à 19h, en hommage au résistant. «Soyons nombreux hommage à ce grand humaniste, penseur et résistant. Chapeau Monsieur Hessel, un grand merci pour tout», précise l'appel.

Drapeaux en berne

Le maire du 14e arondissement de Paris, Pascal Cherki, a annoncé sur son compte Twitter qu'il comptait mettre les drapeaux en berne sur sa mairie:

Je fais mettre en berne les drapeaux de la mairie du 14eme et j'ouvre un registre de condoléances pour le décès de notre ami Stéphane Hessel
— Pascal Cherki (@pascalcherki) February 27, 2013

Notes discordantes

Au milieu de cet ensemble flatteur, quelques voix dicordantes rappellent que certaines positions de Stéphane Hessel étaient contesté, notamment son engagement pro-Palestiniens. Dans un communiqué publié sur son site internet, le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) s'étonne de l'engouement pour l'écrivain et rappelle leur opposition totalement sur Gaza et le Hamas.

Guillaume Peltier, membre de l'UMP fondateur de la «Droite forte», refuse aussi de ne voir que les côtés positifs du résistant:

Hessel ? J'estime son engagement, j'admire ses actes de résistance, je méprise ses indignations si faciles et à sens unique
— Guillaume Peltier (@G_Peltier) February 27, 2013