La Réunion: Nouvelle nuit de violences dans la ville du Port

OUTRE-MER La mairie annexe d'un quartier a été incendiée...

Corentin Chauvel

— 

Des forces de l'ordre près d'une voiture brûlée par des manifestants, au Port (La Réunion), le 19 février 2013.
Des forces de l'ordre près d'une voiture brûlée par des manifestants, au Port (La Réunion), le 19 février 2013. — R.BOUHET / AFP

La tension est encore vive dans la ville du Port, à La Réunion. De nouveaux affrontements ont eu lieu dans la nuit de mardi à ce mercredi entre de jeunes chômeurs et les forces de l’ordre, rapporte Le Journal de l’Ile de La Réunion ce mercredi.

Les manifestants s’en sont pris vers 20h à la mairie annexe du quartier de la Rivière-des-Galets, y mettant le feu. D’autres commerces et locaux alentours ont été également saccagés. Des véhicules ont ensuite été pris pour cible, soit caillassés, soit brûlés. Comme la veille, les jeunes ont tenté d’établir des barrages routiers, jetant des galets et des fumigènes contre les forces de l’ordre, qui ont pour leur part fait usage de grenades lacrymogènes.

«Une ambiance de guérilla dans une atmosphère irrespirable»

«Des témoins décrivent une ambiance de guérilla dans une atmosphère irrespirable», raconte le quotidien réunionnais, qui précise que deux interpellations ont été recensées durant la nuit. A l’origine de ces tensions, la demande immédiate à la mairie de contrats aidés par les jeunes chômeurs du Port. Les négociations, entamées depuis quelques jours, n’ont toujours pas abouti.

Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a déclaré sur Réunion Première, une chaîne de télévision locale, que «l’Etat a fait son travail» en débloquant 9.000 contrats aidés et 7.000 contrats d’avenir pour La Réunion. Invitant les jeunes à être «raisonnables», il a demandé aux collectivités de «se mobiliser pour apporter leur concours au dispositif».

Vous êtes sur place? Envoyez-nous vos photos et témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr