Mediator: Deux ex-employés de l'Agence du médicament mis en examen

SANTE L'un des deux salariés de l'ANSM aurait reçu de l'argent de la part du laboratoire Servier...

M.P.

— 

La Cour de cassation a suspendu jeudi jusqu'au mois de décembre une des deux instructions en cours à Paris sur le Mediator dans l'attente que soit réglée une nouvelle demande de regroupement à Paris des différents volets de ce scandale sanitaire.
La Cour de cassation a suspendu jeudi jusqu'au mois de décembre une des deux instructions en cours à Paris sur le Mediator dans l'attente que soit réglée une nouvelle demande de regroupement à Paris des différents volets de ce scandale sanitaire. — Fred Tanneau afp.com

Deux anciens salariés de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ont été mis en examen dans le cadre de l'affaire du Mediator, révèle ce lundi France info. Ces mises en examen sont intervenues les 12 et 14 février, dans le cadre du volet «tromperie et prise illégale d'intérêt» de l'affaire.

D'après la radio, Jean-Michel Alexandre est poursuivi pour «participation illégale d'un fonctionnaire dans une entreprise précédemment contrôlée» et Eric Abadie pour «prise illégale d'intérêt». Il est soupçonné notamment d'avoir reçu de l'argent du laboratoire Servier, qui produisait le Mediator.

Refonte du système de surveillance

Le scandale du Mediator a éclaté en 2010, après que des études ont prouvé que le médicament, un antidiabétique utilisé en fait comme coupe-faim par les médecins, était à l'origine de plusieurs décès. Selon les études, le Mediator aurait provoqué entre 500 et 2.000 morts. Dans cette affaire, Jacques Servier, le patron du laboratoire, est mis en examen pour «homicides et blessures involontaires».

Au cours de l'enquête, il est apparu que les autorités sanitaires avaient été alertées de la dangerosité du détournement du médicament mais n'avaient pas réagi. Une refonte du système de surveillance a été décidée à la suite de ce scandale.