Caritas redoute plusieurs «générations perdues» en Europe

Avec Reuters

— 

La pauvreté et le chômage des jeunes en plein essor menacent de créer en Europe plusieurs «générations perdues» et de déboucher sur une crise à l'échelle du continent, estime l'organisation catholique Caritas dans un rapport rendu public jeudi.

S'appuyant sur les statistiques de l'Union européenne, Caritas souligne qu'environ trois enfants sur dix en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Italie et en Espagne ont basculé ou sont sur le point de basculer dans la pauvreté.

Le chômage des jeunes dépasse 60% en Grèce, plus de 50% en Espagne et 40% au Portugal.

«Un problème européen»

Ce n'est pas «une, mais plusieurs générations perdues» que Caritas redoute de voir arriver à l'âge adulte dans ces pays sans espoir, ni qualification ni perspective d'avenir. Et ceux qui auront réussi à s'en sortir choisiront probablement de faire valoir ailleurs leurs talents. Les jeunes diplômés partent déjà chercher du travail dans d'autres pays, comme le montre la forte augmentation du nombre de jeunes Espagnols ou Grecs cherchant du travail en Allemagne.

Pour le groupe de réflexion européen Bruegel, la hausse continue du chômage des jeunes risque de replonger l'Europe dans les difficultés économiques alors qu'elle se remettait lentement de la crise financière de 2008. «Ce n'est pas seulement un problème pour les pays dits périphériques. C'est un problème européen», souligne Zsolt Darvas, économiste de l'institut. Treize des vingt-sept pays membres de l'Union européenne ont un chômage des jeunes supérieur à 25%.