Saint-Valentin: Paris joue la carte de la séduction

TOURISME L'image romantique de la capitale française attire les touristes...

Lucie Romano

— 

Le pont des Arts fait partie des lieux romantiques prisés par les touristes.
Le pont des Arts fait partie des lieux romantiques prisés par les touristes. — V. WARTNER / 20 MINUTES

«Ilove you, and I love Paris.» Ce jeudi soir, pour la Saint-Valentin, Ann et John se diront qu'ils s'aiment sur le pont des Arts. Même s'il pleut, ou qu'une légère brise soulève leurs cheveux, le cliché sera parfait. Ils marcheront main dans la main jusqu'à un restaurant, où ils mangeront à la lueur des chandelles. Ann et John seront certainement britanniques ou américains, les deux nationalités les plus présentes en février dans la capitale.

«Ce mois est le plus creux de l'année», explique Thomas Deschamps, le responsable de l'Observatoire du tourisme à Paris. Alors, pour la septième année consécutive, les professionnels du tourisme cherchent à faire le plein à travers l'opération «Paris romantique», capitalisant sur l'image de romance véhiculée par la Ville Lumière.

Et les Parisiens, où vont-ils?

Dîners raffinés, croisières sur la Seine, promenades en 2 CV ou en limousine… Pendant un mois, l'Office de tourisme affiche des prix réduits pour attirer les voyageurs. Impossible de mesurer l'impact de sa campagne sur le seul week-end de la Saint-Valentin. Il se lit d'abord par la variation dans le podium des visiteurs en février par rapport au reste de l'année. A en croire le registre 2012 des arrivées dans les hôtels, si les Anglo-saxons restent les premiers, ils sont suivis pour l'occasion par les Italiens et les Japonais. Et ils ont un point commun: leur «sensibilité à la thématique romantique», assure Thomas Deschamps.

Les Français ne sont pas en reste. Ils forment plus de la moitié des usagers d'hôtel de Paris toute l'année et pendant le mois de la Saint-Valentin. La capitale reste en 2013 leur ville chérie, devant Londres et Barcelone –pour les hôtels secs–, confirme une étude de Lastminute.com, le leader européen du voyage en ligne. Venise, Rome et Prague forment le trio de tête pour les réservations vol + hôtel. L'agence l'assure, les Français sont les plus généreux (214 euros dépensés) et planifient en moyenne leur nid d'amour neuf jours avant leur week-end amoureux.

Et les Parisiens, ont-ils une spécificité? Ils plébiscitent Venise, assure l'agence Donatello, spécialisée dans les destinations italiennes. Le vol qu'elle remplit depuis Paris «est plein depuis très longtemps». Budapest, Florence, Séville et Madrid sont quatre autres destinations prisées du voyagiste Thomas Cook, au départ des aéroports parisiens.