Foulard à la tête de mort: L'armée dément que le militaire a été condamné à 40 jours d’arrêts

M.P. avec A.-L. B.
— 
Un militaire français arborant un masque de tête de mort à Niono, au Mali, le 20 janvier 2013.
Un militaire français arborant un masque de tête de mort à Niono, au Mali, le 20 janvier 2013. — ISSOUF SANOGO/AFP PHOTO

Qu’est devenu le légionnaire français du 1er régiment étranger de cavalerie qui avait créé la polémique en se faisant photographier au Mali avec un foulard à tête de mort sur le visage? Un blog spécialisé dans les affaires militaires, Le Mamouth, a assuré le 7 février dernier que le soldat avait été rapatrié en France et qu’il avait été condamné à 40 jours d’arrêts. Midi-Libre a également repris cette information ce week-end, citant une source relevant «le sérieux» des informations contenues dans ce blog tenu par un journaliste spécialisé Jean-Marc Tanguy.

Contacté par 20Minutes, l’armée a réfuté ces affirmations. «C’est totalement faux, comme l’a rappelé le porte-parole jeudi dernier. Il n’y a pas eu d’évolutions, c’est toujours faux», a-t-on assuré à l’état-major des armées.

Lorsque le cliché a été publié, le 21 janvier dernier, il a immédiatement créé la polémique. Le lendemain, le porte-parole de l’armée avait déclaré que «le comportement» de ce militaire «n’est pas acceptable». «Cette image n'est pas représentative de l'action que conduit la France au Mali à la demande de l'Etat malien», avait-il ajouté, précisant qu’«une étude de sanction était en cours». Depuis, l’armée n’a pas communiqué sur les suites de l’affaire.