Valls veut renforcer la lutte contre le djihadisme sur Internet

Avec Reuters
— 

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré jeudi soir qu'il entendait renforcer la lutte contre la menace djihadiste, notamment sur Internet et les réseaux sociaux. Le ministre, qui s'exprimait à Lyon lors d'un dîner du Crif, a noté que «les appels au djihad se répandent sur Internet» et a souligné que les services de renseignement devaient être davantage encore renforcés «pour mieux cerner la menace là où elle naît».

«Nous devons nous attaquer à ces sites, à ces groupes djihadistes qui prospèrent sur Internet. Internet est un espace de liberté, mais c'est aussi un espace de haine. Il permet de libérer la parole antisémite», a poursuivi Manuel Valls.

Tweets antisémites

Il a égalemet émis le souhait que «les réseaux sociaux s'engagent dans des pratiques qui leurs permettent de coopérer avec les services de police et de gendarmerie» et a précisé qu'un «travail» était en cours avec les entreprises présentes dans ce secteur.

La semaine dernière, la justice française a enjoint à Twitter de communiquer à des associations les données permettant d'identifier les auteurs de tweets antisémites et à mettre en place sur sa plate-forme française un dispositif pour signaler des contenus illégaux.

A l'initiative de L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et de J'accuse, des associations avaient assigné la compagnie en référé pour la contraindre à ces deux mesures après la publication de tweets antisémites sous le hashtag #unbonjuif.