Vers un encadrement des tarifs des maisons de retraite?

Avec Reuters

— 

La ministre chargée des personnes âgées et de l'Autonomie souhaite que la future loi sur la réforme de la prise en charge de la dépendance, promise par François Hollande pour cette année, soit l'occasion d'"agir" sur les tarifs des maisons de retraite et envisage leur encadrement.

«Il y a une telle différence entre la pension moyenne des Français et le coût d'un établissement. Pour les classes moyennes, c'est inaccessible», déplore Michèle Delaunay dans une interview publiée samedi par Le Parisien. «Il faut agir sur les tarifs, les coûts et les aides de l'Etat», dit-elle, ajoutant: «On va réfléchir à la façon d'encadrer les loyers dans les maisons de retraite comme l'a fait Cécile Duflot pour les logements».

Pour la ministre, il s'agit de faire en sorte que les établissements ne puissent plus «augmenter à l'envi le coût d'une chambre à la relocation». Elle envisage aussi de «plafonner les prestations facturées aux résidents à travers des conventions» .

Michèle Delaunay annonce enfin la mise en place d'un site détaillant «tous les prix pratiqués partout». François Hollande a annoncé vendredi que la loi sur la dépendance serait prête d'ici fin 2013 tout en restant muet sur son financement. «Nous devrons trouver les recettes qui seront celles de la solidarité, mais nous ne pourrons pas aller plus vite que ce que nos finances nous permettent de faire», a-t-il dit.

Priée de dire si l'allocation personnalisée d'autonomie serait augmentée, la ministre a répondu qu'elle serait «revisitée». «Ce ne sera pas forcément une revalorisation, peut-être une meilleure redistribution», a-t-elle déclaré. Environ 1,2 million de personnes bénéficiaient de l'APA fin 2011, pour un coût total supérieur à 5 milliards d'euros pris en charge à près de 70% par les départements. Selon les prévisions, le nombre de bénéficiaires devrait atteindre 1,6 million d'ici 2025.