Joggeuse tuée à Nîmes: L'arme du crime pourrait être un cutter

MEURTRE Cette mère de famille aurait été retrouvée à moitié dénudée...

I.R. avec AFP
— 
Une joggeuse portée disparue jeudi en fin de journée à Nîmes a été retrouvée morte dans la soirée, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de Midi Libre.
Une joggeuse portée disparue jeudi en fin de journée à Nîmes a été retrouvée morte dans la soirée, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de Midi Libre. — Loic Venance afp.com

Une lame de cutter et deux pierres ont été retrouvées à proximité du corps sans vie d'une joggeuse de 34 ans, découvert à demi-dénudé jeudi soir à Nîmes, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête. Les  deux pierres, qui selon RTL portaient des traces de sang, et la lame  trouvées près du corps pourraient être les armes du crime, selon cette  source proche du dossier.

L'autopsie devrait être effectuée lundi,  alors que l'hypothèse du viol n'est à ce stade ni infirmée ni confirmée  par les enquêteurs. Le SRPJ de Montpellier, chargé de l'enquête, s'est refusé à tout commentaire, tout comme le parquet de Nîmes. Le pantalon de la victime était baissé «mais ses sous-vêtements étaient  intacts», précise de son côté le site de la radio.

La disparition  de cette femme avait été signalée par son compagnon, qui ne l'avait pas  vue revenir de son habituel jogging de l'après-midi. Elle devait aller  chercher sa fille à l'école à 18h00. Jeudi en début de soirée, un  important dispositif avait été mis en place par les forces de l'ordre,  avec notamment une équipe cynophile, qui a permis de retrouver le corps  de la victime aux environs de 22h00.

La victime se trouvait sur un  chemin du secteur de Courbessac, un paisible quartier résidentiel de  Nîmes, au pied de la garrigue, à quelques centaines de mètres de l'école  de police et du centre de rétention. Vendredi matin, les accès au  lieu étaient toujours bloqués par les forces de l'ordre, qui  procédaient encore à des prélèvements, a constaté un correspondant de  l'AFP.