Meurtre d'Elodie Kulik: Le nouveau suspect avait parlé à des journalistes

JUSTICE L'homme de 39 ans qui a été mis en examen ce vendredi avait affirmé devant la presse qu'il n'aurait «pas pu basculer dans un truc comme ça»...

A.-L.B.
— 
Jacky Kulik (au c.), père d'Elodie , et les parents adoptifs de Patricia Leclercq, en 2002.
Jacky Kulik (au c.), père d'Elodie , et les parents adoptifs de Patricia Leclercq, en 2002. — S. LEFEVRE / SIPA

L'homme de 40 ans qui a été mis en examen ce vendredi matin pour meurtre, viol et séquestration, dans l'affaire Elodie Kulik en 2002 avait été rencontré par le quotidien régional L'Union en avril 2012. Ce journal revient ce vendredi sur l'interview qu'il avait alors donné. 

Willy Bardon, ami du violeur Grégory Wiart, -qui s'est tué dans un accident de voiture-, estimait en avril dernier que «Grégory a été un copain que j'ai connu et fréquenté entre 2001 et 2003. On a même été en affaire mais j'ai été obligé d'arrêter car il faisait trop de bêtises. Après, il nous arrivait de boire un coup ou de manger ensemble avec un groupe d'une dizaine d'autres».

Ami du violeur

Au quotidien, cet homme affirmait également en avril à propos du meurtre de la jeune banquière: «Quand cette jeune femme a été tuée, on s'est dit qu'il y avait un malade dans le secteur. Mais il était impossible de le soupçonner avant de savoir qu'il était sur la liste.»

A propos d'éventuels complices de Grégory Wiart, il avait expliqué à L'Union «j'espère que les gendarmes les auront (...) je suis curieux de savoir qui ils sont», ajoutant: «Je ne vois pas qui aurait pu être avec lui cette nuit-là. Pour ma part, je n'aurais pas pu basculer dans un truc comme ça… Jamais de la vie !».