Agressions à la prison de Villepinte: L'hôpital veut rappeler son personnel

avec AFP

— 

Le personnel de l'unité médicale de la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis), qui a cessé son travail depuis mardi après deux agressions, pourrait être redéployé vers son hôpital de tutelle à la demande de celui-ci, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. 

La proposition qui va être faite vendredi au directeur de la prison, c'est de transférer le personnel à l'hôpital Robert-Ballanger (d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis). Les détenus devront se faire soigner là-bas, a indiqué à l'AFP une employée de cette unité médicale.

Contacté par l'AFP, le directeur de la maison d'arrêt de Villepinte n'a pas souhaité faire de commentaires. Depuis le début du conflit, seul le chef du service et un pharmacien prodiguent quelques soins d'urgence et donnent des médicaments aux détenus, a expliqué un salarié de l'unité.