Grigny: 4 «rappeurs» qui se vantaient de leurs vols avec violence déférés

avec AFP

— 

Dans leurs titres de rap, ils se vantaient de leurs exploits: quatre jeunes hommes, originaires de la cité sensible de La Grande Borne à Grigny (Essonne) et âgés de 15 à 18 ans, ont été déférés jeudi à Evry, pour des vols avec violences, notamment sur des automobilistes, a-t-on appris de sources concordantes. 

 

Sept jeunes hommes, dont plusieurs sont membres du groupe de rap Black Automatik, ont été interpellés dimanche et mardi. Les 28 vols à la portière qui leur sont reprochés ont tous été commis au même feu rouge, en lisière de cette cité classée zone de sécurité prioritaire (ZSP), selon ces sources policières.

Coups de pieds dans la tête

Selon les enquêteurs, les conductrices étaient repérées, et leur vitre fracturée avec un brise-vitre de la SNCF. Lors d'une perquisition, ont été notamment découverts un brise-vitre de la SNCF, ainsi qu'une carte bancaire dérobée le 7 janvier lors d'un vol au cours duquel une femme avait reçu une dizaine de coups de pied dans la tête.

Les interpellations ont été réalisées, dans le cadre de la ZSP, par les policiers de la sûreté départementale de l'Essonne, qui enquêtaient depuis plusieurs mois sur ces vols violents, et par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC).