Un préfet pris à partie sur Twitter

Vincent Vantighem

— 

La neige qui tombe sur la Moselle peut avoir des conséquences. Après avoir annoncé sur le réseau social que les transports scolaires étaient maintenus, le préfet de Moselle a été victime, mercredi, d'une avalanche d'insultes sur Twitter de la part d'élèves qui voulaient manquer les cours. «T'as vue comme y'neige negro?! Tu me met un arrêté illico ou j'crame la préfecture», a par exemple envoyé l'un d'entre eux. Le préfet a maintenu sa décision, répondant simplement: «Etes-vous sûr d'utiliser le ton adéquat »