Montpellier: 10 mois de prison avec sursis pour 2 gendarmes qui avaient joué les gros bras

A.-L.B. avec AFP

— 

Dix mois de prison avec sursis ont été prononcés ce mercredi par le tribunal correctionnel de Montpellier à deux gendarmes de la Section de recherches de Montpellier, soupçonnés d'avoir joué les gros bras pour extorquer la démission de quatre salariés d'une concession automobile appartenant à un ami en août 2010.

Ces deux gendarmes passaient devant le tribunal correctionnel de Montpellier pour avoir menacé un vendeur de voiture en 2011 à la demande du concessionnaire automobile. Ce vendeur avait été contraint de démissionner sous la menace des deux hommes, ce que niaient les gendarmes. D'autres anciens salariés du concessionnaire avaient confirmé les menaces.

Les deux gendarmes avaient été suspendus à la fin de cet été.