Le Floch-Prigent: Sa femme en appelle au président du Togo pour le rapatrier

© 2013 AFP

— 

L'ex-patron de la compagnie pétrolière française Elf, Loïk Le Floch-Prigent, détenu depuis septembre au Togo où il était inculpé de "complicité d'escroquerie", a été mis en liberté provisoire et devait quitter le Togo pour Paris mardi soir, a annoncé le parquet.
L'ex-patron de la compagnie pétrolière française Elf, Loïk Le Floch-Prigent, détenu depuis septembre au Togo où il était inculpé de "complicité d'escroquerie", a été mis en liberté provisoire et devait quitter le Togo pour Paris mardi soir, a annoncé le parquet. — Emile Kouton AFP

L'épouse de l'ex-patron du groupe pétrolier Elf Loïk Le Floch-Prigent, détenu depuis quatre mois à Lomé dans un dossier d'escroquerie, en a appelé ce mercredi à «la générosité» du président togolais, Faure Gnassingbé, pour obtenir son rapatriement sanitaire.

«Je demande à rencontrer le président togolais et qu'il me laisse ramener mon mari le plus vite possible», a déclaré Marlène Le Floch-Prigent, qui avait réuni quelques dizaines de proches devant l'ambassade du Togo à Paris où elle a déposé un courrier à l'adresse du chef de l'Etat. «Dans cette lettre, je lui demande de faire prévaloir l'urgence d'assistance médicale nécessaire aux conditions de survie de mon mari», a-t-elle expliqué, en disant «trembler» pour son époux.

«J'ai confiance en votre jugement et votre générosité», a écrit Marlène Le Floch-Prigent à Faure Gnassingbé.

«Il dort comme un chien»

Selon ses proches, Loïk Le Floch-Prigent, 69 ans, a des carcinomes (une forme de cancer de la peau) sur la jambe qui doivent être suivis pour éviter le développement d'un cancer généralisé. Arrêté le 15 septembre à Abidjan puis extradé, il a été inculpé au Togo de «complicité d'escroquerie» et incarcéré, dans une enquête ouverte en mars 2011. L'ancien grand patron nie toute malversation.

«Il est détenu dans le bureau d'un capitaine, avec un matelas à même le sol, il dort comme un chien», a critiqué son fils Vincent. «A 69 ans, passer quatre mois sur une paillasse, c'est indigne», a-t-il ajouté. Plusieurs fois condamné par la justice française, Loïk Le Floch-Prigent a passé deux ans en prison en France. Pour Vincent Le Floch-Prigent, «ce lourd passé judiciaire» a fait de son père «un bouc émissaire parfait».

S'estimant victime de manoeuvres, Loïk Le Floch-Prigent a porté plainte en décembre et une enquête préliminaire pour corruption a été ouverte récemment à Paris. Ses avocats et sa famille ont déjà plusieurs fois demandé son évacuation sanitaire d'urgence vers la France, appel relayé par le ministère des Affaires étrangères.