Agression mortelle du fils du président tchadien: 10 à 20 ans requis

avec AFP

— 

Dix à vingt ans de réclusion ont été requis ce mercredi contre cinq hommes accusés du «braquage imputable à des escrocs» qui avait coûté la vie au fils du président tchadien Idriss Deby en 2007 en banlieue parisienne.

Brahim Déby a été retrouvé agonisant dans le parking de son immeuble de Courbevoie, le 2 juillet 2007 au petit matin. Son corps était recouvert de poudre d’extincteur et avait été attaqué avec un Taser. Il a succombé à ses blessures.