Les agriculteurs manifestent en province et à Paris contre la directive nitrate

MANIFESTATION La FNSEA a déversé des rouleaux de paille près du ministère de l'Agriculture ce mercredi matin...

I.R. avec AFP

— 

Des employés de la ville de Paris nettoient le fumier déposé par les manifestants devant le ministère de l'Agriculture, le 16 janvier 2013.
Des employés de la ville de Paris nettoient le fumier déposé par les manifestants devant le ministère de l'Agriculture, le 16 janvier 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Une centaine d'agriculteurs ont déversé des rouleaux de paille mercredi matin à proximité du ministère de l'Agriculture à Paris pour dénoncer les nouvelles contraintes liées à l'application d'un règlement européen contre les nitrates. Arrivés à bord de plusieurs camions à l'appel de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) d'Ile-de-France, ils étaient bloqués peu avant 7h par un cordon de CRS à l'angle de la rue de Varenne, où siège le ministère. Selon un des manifestants, des camions de fumier, destinés eux aussi au ministère Stéphane Le Foll et à ses services, ont été bloqués aux portes de Paris.

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), actuellement en campagne pour les élections aux chambres d'agriculture prévues fin janvier, a appelé ses adhérents à se mobiliser partout en France ce mercredi. Menacée de lourdes sanctions financières par Bruxelles pour non-respect de la directive adoptée il y a plus de 20 ans, la France a pris récemment des mesures restreignant diverses pratiques agricoles pour protéger les points de captage de l'eau et les nappes phréatiques. La FNSEA conteste ces «décisions politiques arbitraires» et une directive qui a pris selon elle la tournure d'un «monstre administratif».

Des manifestations dès mardi en région

En région, certains ont commencé de se manifester dès mardi soir. Des militants de la FDSEA ont organisé des actions de protestion mardi soir à Rennes (Ille-et-Vilaine) et au Mans (Sarthe) notamment contre les «surenchères» de l'Etat par rapport à la directive nitrate, au détriment de l'activité des agriculteurs. Au Mans, environ 150 agriculteurs se sont regroupés au pied de la cathédrale, avec la volonté de déverser des pneus et du fumier devant la préfecture. La préfecture avait publié un arrêté interdisant l'accès du centre aux tracteurs équipés d'une remorque.

Une dizaine a toutefois réussi à passer à travers les mailles du filet policier. Une vingtaine d'autres ont aussi convergé vers le centre et stationnaient en début de nuit sur les rails du tramway, à proximité de la préfecture protégée par un cordon de gendarmes mobiles et de CRS. Des pneus ont été déchargés par les manifestants devant le bâtiment, et une délégation de la FDSEA a été reçue en préfecture. A sa sortie, du fumier et des pneus ont été déversés, avant que les forces de l'ordre ne tirent des bombes lacrymogènes. Les agriculteurs ont ensuite pris la direction d'un hypermarché Leclerc, dans la périphérie du Mans, dont les accès avaient été bloqués par des camions de livraison de l'enseigne. Les agriculteurs ont alors déversé du fumier.

 

 

A Rennes, une quarantaine de militants ont érigé un mur de parpaings devant l'entrée de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement, sur lequel ils ont tracé à la bombe de peinture le slogan «Laissez nous faire notre métier». «C'est une action pour montrer notre désarroi par rapport à la politique environnementale qui ne prend pas en compte l'activité économique agricole», a déclaré René Collin, de la FDSEA Ille-et-Villaine. «Il n'y a pas de raison de surenchérir la directive nitrate, par rapport au résultat obtenu en Bretagne où la qualité de l'eau s'est considérablement améliorée», a-t-il ajouté. «L'Etat veut rajouter des contraintes supplémentaires concernant la protection de l'environnement, sans prendre en compte l'agronomie et l'agriculture», a-t-il déploré.