Des centaines de médicaments bientôt disponibles sur Internet

Isabelle Raynaud
— 
Illustration médicaments, le 23 octobre 2009.
Illustration médicaments, le 23 octobre 2009. — PureStock/SIPA

Les pharmaciens mettent depuis longtemps en garde contre l’achat de médicaments sur la Toile, invoquant un principe simple: pour se soigner, il vaut mieux être sûr des comprimés que l’on prend. Mais ce message de prudence pourrait évoluer. Depuis le 1er janvier, les officines peuvent en effet créer leur site Internet et vendre certains produits à distance.

Pour respecter une directive européenne, le ministère de la Santé a, par décret, autorisé la vente à distance de certains médicaments. Ils sont pour le moment au nombre de 455, et on y retrouve des classiques comme l’ibuprofène, le paracétamol, le Fervex…

Le développement de ces officines virtuelles ne devrait pourtant pas être fulgurant. Avant de vendre en ligne, les pharmaciens devront en effet demander l’autorisation de l’Agence régionale de santé (ARS), qui a deux mois pour donner sa réponse.

Les pharmaciens réticents

Les pharmaciens se sont également montrés très réticents sur l’idée de vendre par Internet. En décembre, après la présentation par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, de l’ordonnance en conseil des ministres, l’ordre national des pharmaciens (ONP) avait dénoncé «une décision brutale qui comporte plus de risques que d'avancées». «Rien ne remplace le face-à-face pour donner des conseils lors de la délivrance de médicaments», avait déclaré Isabelle Adenot, la présidente de l'ONP, au Monde.

De son côté, Michel-Edouard Leclerc, qui avait déjà mené une campagne pour que ses magasins puissent vendre des médicaments sans ordonnances, s’est félicité. «J’espère bien que le gouvernement autorisera nos 200 pharmaciens à vendre les mêmes médicaments», a-t-il déclaré au Parisien.

>> Pourriez-vous acheter vos médicaments sur Internet? Vous préférez bénéficier des conseils de votre pharmacien? Vous trouvez cette possibilité pratique mais êtes malgré tout réticent? Vous êtes convaincu et espérez voir la liste allongée?

Déposez votre avis dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

a-t-il déclaré au Parisien

De son côté, Michel-Edouard Leclerc, qui avait déjà mené une campagne pour que ses magasins puissent vendre des médicaments sans ordonnances, s’est félicité. «J’espère bien que le gouvernement autorisera nos 200 pharmaciens à vendre les mêmes médicaments», a-t-il déclaré au Parisien.

>> Pourriez-vous acheter vos médicaments sur Internet? Vous préférez bénéficier des conseils de votre pharmacien? Vous trouvez cette possibilité pratique mais êtes malgré tout réticent? Vous êtes convaincu et espérez voir la liste allongée?

Déposez votre avis dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr


De son côté, Michel-Edouard Leclerc, qui avait déjà mené une campagne pour que ses magasins puissent vendre des médicaments sans ordonnances, s’est félicité. «J’espère bien que le gouvernement autorisera nos 200 pharmaciens à vendre les mêmes médicaments», a-t-il déclaré au Parisien.

>> Pourriez-vous acheter vos médicaments sur Internet? Vous préférez bénéficier des conseils de votre pharmacien? Vous trouvez cette possibilité pratique mais êtes malgré tout réticent? Vous êtes convaincu et espérez voir la liste allongée?

Déposez votre avis dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr


De son côté, Michel-Edouard Leclerc, qui avait déjà mené une campagne pour que ses magasins puissent vendre des médicaments sans ordonnances, s’est félicité. «J’espère bien que le gouvernement autorisera nos 200 pharmaciens à vendre les mêmes médicaments», a-t-il déclaré au Parisien.

>> Pourriez-vous acheter vos médicaments sur Internet? Vous préférez bénéficier des conseils de votre pharmacien? Vous trouvez cette possibilité pratique mais êtes malgré tout réticent? Vous êtes convaincu et espérez voir la liste allongée?

Déposez votre avis dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

reporter-mobile@20minutes.fr