Bondy: Depuis deux mois, 800 habitants vivent sans chauffage

POLEMIQUE Depuis la panne de la chaudière collective...

Lucie Romano

— 

Les habitants de cette copropriété de Bondy (Seine-Saint-Denis) doivent se passer de chauffage et d’eau chaude depuis deux mois. Ici, le 9 janvier 2013.
Les habitants de cette copropriété de Bondy (Seine-Saint-Denis) doivent se passer de chauffage et d’eau chaude depuis deux mois. Ici, le 9 janvier 2013. — VINCENT WARTNER / 20 MINUTES

«J'ai passé les fêtes de fin d’année dans le froid», fulmine Jean-Marcel Laguerre, l’un des 176 copropriétaires de la résidence La Bruyère de Bondy (Seine Saint Denis). Comme lui, les 800 habitants n’ont eu ni eau chaude ni chauffage pendant deux mois, après la panne de la chaudière collective, et malgré 300 euros de charges mensuelles payés.

Visite de Cécile Duflot

Mais ce jeudi, l’eau de leur douche devrait redevenir brûlante grâce à la chaudière mobile que la mairie de Bondy a fait installer. Un chauffage de secours, en attendant que des travaux soient engagés. Tout un programme de réhabilitation est prévu pour cette copropriété dégradée, placée sous administration judiciaire depuis 2000 et sous plan de sauvegarde depuis 2009.

Impayés, absence d’entretien, baisse des revenus des habitants, «la spirale de la dégradation s’est enclenchée», explique Cédric Sibille, le directeur adjoint de l’association spécialisée dans l’amélioration de l’habitat Pact Arim 93, chargée d’accompagner la résidence.

Pas question de trouver à redire à une participation financière des propriétaires pour Karima Belala. Mais pas question non plus pour cette habitante d’accepter «le manque de transparence et la mauvaise gestion» en cours, selon elle, avec les différents syndics et l’administrateur judiciaire. «Cela fait longtemps que les deux autres chaudières ne fonctionnaient plus! On est laissés à l’abandon.» Une loi présentée au printemps s’attellera aux copropriétés a rappelé Cécile Duflot, la ministre du Logement, venue mercredi à la rencontre des habitants.

Bilan

En Ile-de-France, 650 copropriétés sont en difficulté et sont accompagnées par l’Anah, l’Agence nationale pour l’habitat, dont environ 250 en Seine-Saint-Denis.