Affaire Mouzin: Le père d'Estelle déplore la lenteur de la justice

DISPARITION Eric Mouzin souhaite également la nomination d'un cinquième juge pour apporter «un regard neuf» sur cette affaire vieille de dix ans...

avec AFP

— 

Montage photo réprésentant Estelle Mouzin au moment de sa disparition et un portrait de la fillette vieillie.
Montage photo réprésentant Estelle Mouzin au moment de sa disparition et un portrait de la fillette vieillie. — TF1

Eric Mouzin, le père d'Estelle Mouzin, une enfant disparue il y a dix ans, souhaite, dans un entretien à Aujourd'hui en France/Le Parisien ce lundi, que la nomination d'un cinquième juge dans l'enquête apporte «un regard neuf». Selon lui, «il a d'ailleurs demandé à travailler en doublette avec un autre juge, c'est un avantage».


Eric Mouzin revient également dans cet entretien sur la piste du tueur belge Michel Fourniret dans la disparition de son enfant, déplorant «le temps de la justice incroyablement long». «J'en veux pour exemple les expertises génétiques sur les scellés Fourniret saisis en Belgique, que nous avons demandées en mai 2010 et qui n'ont été accordées qu'en 2011 après un devis et dont nous aurons les résultats au début 2013», d'après lui. 

Piste belge

Les scellés concernent des morceaux de lacets blancs et de gants noirs, fournis par les autorités belges après l'arrestation de Michel Fourniret condamné en mai 2008 à perpétuité pour sept meurtres de jeunes filles entre 1987 et 2001. 

En février dernier, l'affaire a été brièvement relancée par la découverte d'une valise mystérieuse à Besançon, avant que son propriétaire soit mis hors de cause. Estelle Mouzin, âgée de 9 ans au moment des faits, avait disparue le 9 janvier 2003 à Guermantes après avoir quitté son école à Conches (Seine-et-Marne).