Réveillon du Nouvel An: Boire ou conduire, il faut choisir

Isabelle Raynaud

— 

Illustration d'un éthylotest avant faire avant de prendre le volant.
Illustration d'un éthylotest avant faire avant de prendre le volant. — F. DURAND/SIPA

Neuf Français sur dix consommeront de l'alcool pour ce réveillon de la Saint-Sylvestre, mais près de la moitié (44%) de ceux pour qui la question de l'alcool et de la conduite va se poser n'ont pas pris de disposition pour leur retour de soirée, révélait vendredi un sondage de la Prévention routière.

«Sur l’alcool au volant, il y a des progrès depuis une quinzaine d’années. Mais le fait que près de 50% des gens qui vont lier alcool et conduite n’aient rien prévu est inquiétant», insiste Thomas Le Quellec, de l’association Prévention routière.

D’autant plus que les chiffres de l’an dernier n’ont pas été bons. Pendant la période des fêtes de fin d’année, en 2011, en moyenne, dix personnes ont été tuées par jour dans 140 accidents de la route avec des pics de mortalité pouvant atteindre 18 décès par jour, le 31 décembre 2011 et le 1er janvier 2012.

Des interdictions de vente d’alcool après 20 heures

Les forces de l’ordre seront donc fortement mobilisées ce lundi soir. 60.000 policiers, gendarmes, pompiers et secouristes sont à pied d’œuvre dans l'ensemble de la France. L'accent sera notamment mis sur la surveillance des axes routiers, a indiqué dimanche le ministère de l’Intérieur.

Dans les grandes villes, lieux traditionnels de rassemblements, mais pas seulement. Soixante-dix gendarmes sont ainsi déployés sur les routes du Gers, par exemple, pour faire souffler les automobilistes.

Certains préfets sont allés plus loin. Des arrêtés d’interdiction de ventes d’alcool ont notamment été pris en Haute-Normandie: dans l’Eure et la Seine-Maritime, il sera impossible d’acheter de l’alcool après 20 ou 21 heures.

Prendre un éthylotest, pour être sûr

«Ces arrêtés ont le mérite d’éviter les réapprovisionnements tardifs, et surtout que des personnes ne prennent le volant pour racheter de l’alcool. Mais pour les fêtes, généralement, les personnes ont prévu le nécessaire», déclare Thomas Le Quellec qui préfère mettre la prévention en avant.

«Il faut anticiper, quand on sort ou qu’on reçoit, tout le monde a un rôle à jouer dans la prévention, assure-t-il. Quand on sort, il faut choisir un capitaine de soirée qui ne boit, prendre avec soi le numéro d’un taxi, prévoir un retour en transport en commun… Si on reçoit, il ne faut pas hésiter à inciter un invité qui aurait trop bu à rester dormir sur le canapé.»

Prévoir un stock d’éthylotests est également une bonne idée. «Les gens ne savent pas qu’il faut deux heures pour éliminer complètement un verre d’alcool. Souffler dans un éthylotest permet de savoir avec certitude si on peut prendre le volant», rappelle Thomas Le Quellec.