Société

La loi maritime chinoise sur l'arraisonnement reste limitée

La nouvelle réglementation controversée autorisant la police de l'île chinoise de Hainan (sud) à arraisonner des navires pénétrant dans la zone maritime contestée à l'est de l'île, ne s'appliquera qu'à l'intérieur d'un étroit périmètre côtier, a déclaré le gouvernement lundi. Cette réglementation, applicable à compter du 1er janvier, a suscité l'inquiétude des pays voisins, qui redoutent de voir Pékin adopter une ligne plus dure en mer de Chine méridionale.

Un contentieux oppose la Chine, le Vietnam et les Philippines, mais également Taïwan, la Malaisie et Bruneï sur la propriété des eaux de Chine méridionale, qui abritent d'importantes ressources en hydrocarbures ainsi que des îles et des archipels contestés.

Une application limitée à 22 kilomètres

La porte-parole chinoise du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré lundi que le cadre d'application de cette réglementation, annoncée par les médias officiels en novembre, ne changerait pas par rapport aux règles adoptées en 1999, ce qui limite son application à un périmètre de 22 kilomètres au large de Hainan.

«Ce que je tiens à souligner, c'est que ces réglementations locales ont été élaborées par le gouvernement de la province de Hainan pour renforcer les contrôles frontaliers sur la côte ainsi que la gestion maritime», a-t-elle déclaré lors d'un point presse quotidien. «Leur objectif est de lutter contre la criminalité maritime et de préserver la paix dans les mers. Il n'y a aucun changement dans la portée de ces réglementations ni dans la manière dont elles doivent être utilisées par rapport aux réglementations de 1999», a-t-elle ajouté.