Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a affirmé lundi que l'accord sur l'emploi comptait "énormément de chausse-trappes" et il a demandé aux parlementaires de ne pas se comporter en "godillots" lors de l'examen du projet de loi transposant ce texte.
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a affirmé lundi que l'accord sur l'emploi comptait "énormément de chausse-trappes" et il a demandé aux parlementaires de ne pas se comporter en "godillots" lors de l'examen du projet de loi transposant ce texte. — Martin Bureau afp.com

Société

Mailly (FO) appelle à «une grande réforme fiscale»

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a appelé lundi à «une grande réforme fiscale» pour établir «un vrai impôt sur le revenu des personnes physiques», après la censure par le Conseil constitutionnel de la taxation à 75% des très hauts revenus. Cette taxe, censurée samedi par les Sages, «pèse très peu dans le budget de l'Etat», a observé Jean-Claude Mailly sur RFI. Pour autant, «que le principe d'une taxation plus forte des hauts revenus soit à nouveau retenue me paraîtrait une bonne chose», a-t-il dit.

Selon le numéro un de FO, «ce serait peut-être le moment aussi d'engager une grande réforme fiscale qui avait été annoncée et qui n'a toujours pas été entamée». «Une grande réforme fiscale, cela doit rétablir un vrai impôt sur le revenu des personnes physiques», a-t-il estimé. Le Conseil constitutionnel a annulé samedi la taxation à 75% pour les plus riches contribuables, la mesure la plus emblématique du budget 2013, mais le gouvernement a aussitôt promis de la rétablir dans une nouvelle version.