Plus de 200 personnes participent à une battue pour retrouver un jeune trisomique

RECHERCHES Bruno, 17 ans, est porté disparu depuis quinze jours...

avec AFP

— 

Plus de 200 personnes prenaient part dimanche à une battue pour retrouver un adolescent trisomique disparu depuis le 18 décembre dans l'Oise, à l'initiative d'un particulier qui a créé une page sur le réseau social Facebook.
Plus de 200 personnes prenaient part dimanche à une battue pour retrouver un adolescent trisomique disparu depuis le 18 décembre dans l'Oise, à l'initiative d'un particulier qui a créé une page sur le réseau social Facebook. — Francois Lo Presti afp.com

Plus de 200 personnes prenaient part ce dimanche à une battue pour retrouver un adolescent trisomique disparu depuis le 18 décembre dans l'Oise, à l'initiative d'un particulier qui a créé une page sur le réseau social Facebook. Les participants à la battue, encadrés par une quarantaine de gendarmes, se sont retrouvés vers 9h à la salle des fêtes de Pimprez (Oise), une commune voisine de Ribécourt-Dreslincourt, où a disparu Bruno, 17 ans, aussi surnommé Cody.

Après avoir reçu des consignes de prudence concernant les éventuels effets personnels de Bruno qu'ils retrouveraient lors des recherches, les volontaires ont été répartis par groupes d'une trentaine de personnes, pour mener les recherches dans différents secteurs autour de Pimprez.

L'hypothèse d'une fugue

Munis de cartes distribuées par les gendarmes, les groupes arpentaient les bois et chemins de halage environnant la commune de Pimprez et des secteurs plus éloignés. Lorsqu'il a disparu du lycée horticole de Ribécourt-Dreslincourt, au nord de Compiègne, le 18 décembre vers 15h, Bruno portait des jeans et un t-shirt noirs, ainsi que des lunettes et des chaussures de sécurité. Il est de forte corpulence et mesure 1,70 m.

Les enquêteurs privilégient toujours l'hypothèse d'une fugue suivie d'un accident. «Il n'y a pas d'éléments nouveaux», a indiqué samedi Ulrika Delaunay-Weiss, procureur de Compiègne. La gendarmerie prévoit aussi de relancer des patrouilles nautiques sur l'Oise la semaine prochaine

Bruno a disparu du lycée horticole de Ribécourt-Dreslincourt, au nord de Compiègne, le 18 décembre vers 15h. Il mesure 1,70 m et présente une corpulence forte. Les enquêteurs privilégient toujours l'hypothèse d'une fugue suivie d'un accident. «Il n'y a pas d'éléments nouveaux», selon Ulrika Delaunay-Weiss.