Faire du sport pendant les fêtes: «Reprendre maintenant augmente 100 fois le risque de mort subite»

INTERVIEW Repas de fête, abus d’alcool, il pourrait être tentant de se remettre au sport ces jours-ci. Attention la reprise brutale d’une activité sportive, c’est mauvais pour la santé...

Propos recueillis par Isabelle Raynaud
— 
Une jeune femme fait son jogging.
Une jeune femme fait son jogging. — OJO s / Rex Features/REX/SIPA

Entre le réveillon et Noël, on a bien mangé, bien bu. Et on recommence pour la nouvelle année. Plutôt que manger léger, certains pourraient avoir envie de partir pour un jogging de deux heures. Un comportement inefficace et pas sans risque explique le Dr Laurent Uzan, cardiologue du sport.

Est-ce qu’il est bon de faire du sport un lendemain de fête?

Il est toujours bon de faire du sport. Mais pour la détox, cela n’a aucun intérêt. Il vaut mieux prendre la résolution de se remettre au spot, sur la durée. Il faut vouloir être mieux en général, toute l’année. Faire du sport un ou deux jours ne sert à rien.

Les non-sportifs ne peuvent donc rien faire d’ici au 31?

Une petite marche rapide de 30 minutes maximum, rien de plus. Et si les températures sont basses, il ne faut pas hésiter à réduire le temps de marche. Aller au-delà, pour un sédentaire -quelqu’un qui ne fait jamais de sport- cela peut être dangereux.

Dangereux à quel point?

Un sédentaire, qui vient de faire deux jours de repas festif avec alcool et qui se remet au sport d’un seul coup à 100 fois plus de risque de mort subite. Surtout s’il a des facteurs de risques aggravant: obésité, âge (homme de plus de 40 ans, femme de plus de 50 ans)...

Il vaut donc mieux laisser passer nouvel an et s’y mettre vraiment…

Les excès pendant les fêtes sont normaux. Autant attendre 2013 pour une reprise progressive dans la durée. Et ne surtout pas hésiter à aller voir son médecin traitant avant de s’y mettre. Pour savoir si tout va bien mais aussi faire un choix réfléchi sur le sport à faire. Pour une personne en surpoids par exemple, il vaut mieux aller à la piscine que commencer à courir, activité qui demande plus aux articulations.

Et chez les sportifs de haut niveau, les fêtes sont-elles synonymes de blessures? Le championnat de foot anglais ne s’arrête pas et le Top 14 joue cette année entre Noël et le jour de l’an. Y aura-t-il plus de blessés?

Les pro font très peu d’excès. Les sportifs de haut niveau savent que les excès se paient toujours. Les rugbymen n’ont certainement pas fait d’excès en dehors d’une coupe de champagne. Et pour les footballeurs anglais le réveillon se réduit toujours au strict minimum.