Après le caranaval de la fin du monde, Bugarach prépare Noël

SOCIETE Au lendemain du non-événement qu'a été le 21 décembre 2012, le petit village de l'Aude retrouve ce samedi sa vie banale...

© 2012 AFP

— 

Exit la fin du monde: Bugarach retrouvait samedi la vie banale d'un petit village de l'Aude, à commencer par la préparation des fêtes de Noël, au pied de son célèbre pic, qui conserve toute sa majesté à défaut d'avoir atteint le statut cosmique.
Exit la fin du monde: Bugarach retrouvait samedi la vie banale d'un petit village de l'Aude, à commencer par la préparation des fêtes de Noël, au pied de son célèbre pic, qui conserve toute sa majesté à défaut d'avoir atteint le statut cosmique. — Eric Cabanis afp.com

Exit la fin du monde: Bugarach retrouvait samedi la vie banale d'un petit village de l'Aude, à commencer par la préparation des fêtes de Noël, au pied de son célèbre pic, qui conserve toute sa majesté à défaut d'avoir atteint le statut cosmique. Un soleil radieux a fait place au temps apocalyptique de la veille, lorsque des rafales de vent propres à dissuader même le plus déterminé des mystiques et des trombes de pluie déferlaient sur le minuscule village.

Soulagement

Dans les ruelles désertées par les journalistes venus du monde entier, qui avaient fondu ces derniers jours sur la localité supposée échapper à une prétendue fin du monde le 21 décembre, les habitants sont heureux. Après avoir eu la désagréable impression d'être scrutés à la loupe par le monde entier pour de mauvaises raisons, les 200 habitants du village ne cachent pas leur soulagement. «C'était pénible», confie l'un d'eux. «On va pouvoir retourner à nos moutons.»

Les patrouilles de gendarmes étaient toujours présentes, le préfet Eric Freysselinard ayant interdit jusqu'à dimanche la montée au pic et en filtrant les accès au village. Il n'y a pas eu l'afflux de curieux et encore moins de mystiques redouté. Au plus fort du jour prétendument fatidique, un millier de personnes ont été recensées dans le village. La nuit dernière a été particulièrement calme, a indiqué une source préfectorale, précisant que l'imposant dispositif de sécurité serait progressivement allégé jusqu'à dimanche.

Quelques personnes ont été interpellées, une dizaine de randonneurs refoulés et deux individus contrôlés en possession de machettes et de masques à gaz. Le préfet voulait croire qu'ils avaient voulu «tester le dispositif et jouer avec les forces de l'ordre». Alors fallait-il en faire autant pour contrer des prophéties qui faisaient de Bugarach et de son pic, point culminant du massif des Corbières (1.231m), un endroit sacré, comme le professaient certains tenants de l'apocalypse, librement inspirés du calendrier maya?

Tendance ésotérique

Le maire Jean-Pierre Delord a toujours répété qu'il assumait de s'être publiquement alarmé, dès 2010, du risque de voir accourir une foule d'illuminés pour le 21 décembre, disant n'avoir fait que son devoir d'alerte auprès des autorités. L'ancien patron de la mission interministérielle anti-sectes, la Miviludes, le député UMP Georges Fenech, venu faire un tour vendredi dans le village, ne regrette pas non plus d'avoir tiré la sonnette d'alarme.

La «présence des pouvoirs publics et des médias permet de faire reculer tous ces prophètes de l'obscurantisme qui agitent des peurs irrationnelles"» affirme-t-il. Il y a deux ans, il était «évident» que ce pays cathare propice à toutes sortes de mystères et de légendes connaissait «des mouvements de population», des «constructions illicites», des «conférences et des séminaires» à tendance ésotérique, ajoute-t-il.

Dans les rues ornées de guirlandes pour les fêtes, les Bugarachois devraient reprendre le cours de leur vie bouleversée. Si certains prêtent à la «montagne inversée» des allures de piste d'atterrissage abritant un garage à ovnis, les habitants préfèrent souligner sa beauté intrinsèque et son «intérêt bio-géographique». «On a ici une flore et une faune absolument extraordinaire», souligne Thierry Rutkowski, co-président de la Ligue de protection des oiseaux de l'Aude (LPO) et habitant du village.