Vol de téléphone: Du bon sens et quelques astuces

TÉLÉPHONIE 0 Minutes» vous donne quelques tuyaux, pour contrer d'éventuels voleurs...

Mathieu Gruel

— 

Les smartphones sont parmi les téléphones les plus volés
Les smartphones sont parmi les téléphones les plus volés — Sang Tan/AP/SIPA

Vous êtes l’heureux (futur) possesseur d’un smartphone? Et vous souhaitez le rester? Ces petits conseils pourraient vous intéresser, car ces petits «bijoux de technologie» sont également très prisés des voleurs. Et s’«il n’y a pas de parade absolue», prévient Mohamed Douhane, du syndicat de police Synergie officiers, il existe tout de même quelques règles de bon sens.

Comme de faire attention, lors d’une utilisation dans le métro, par exemple. Où il importe d’ailleurs de le ranger dans un lieu sûr, «comme dans sa poche intérieure de manteau, avec le portefeuille», détaille le syndicaliste, qui  ajoute «c’est bien aussi de mettre un mot de passe à son téléphone».

Numéro IMEI

Car même s’il est volé, l’idée serait de rendre son usage impossible. Ces bons conseils, la Fédération Française des Télécoms les distille notamment sur le site Internet mobilevole-mobilebloque.fr. Outre le code pin et le mot de passe, «les antivols» de votre ligne, on y parle également de «l'antivol de votre mobile»: son numéro IMEI.

Pour le connaître, il  suffit de taper sur le clavier de son téléphone le code suivant * #06#, ou de regarder sur le coffret d’emballage du téléphone. Ce numéro, pour porter plainte au service de police ou de gendarmerie et bloquer votre ligne.

Blocage de votre ligne

Si vous ne l’avez pas déjà fait vous-même juste après le vol (ce qui est préférable), les forces de l’ordre se chargeront alors d'envoyer une copie du procès-verbal de la plainte au service client de votre opérateur, afin de procéder au blocage de votre mobile. Une bonne façon d’éviter de devoir rembourser des factures qui ne seraient pas de votre fait.