Le maire du Blanc-Mesnil porte plainte contre la SNCF et la RATP

TRANSPORTS L'élu communiste proteste ainsi contre les perturbations dans les transports...

A.D.

— 

Un homme tente de monter à bord d'un RER à Paris.
Un homme tente de monter à bord d'un RER à Paris. — REUTERS/Gonzalo Fuentes

Didier Mignot, le maire communiste du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, a annoncé jeudi avoir déposé plainte au nom de sa ville contre la SNCF, la RATP et RFF (Réseau ferré de France) pour «rupture d'égalité entre les usagers du service public des transports», en raison des perturbations sur le RER B, rapportait jeudi le Figaro, citant l’AFP.

 

«La ville du Blanc-Mesnil rencontre des difficultés particulièrement graves liées à sa desserte ferroviaire. Ces difficultés sont de nature à porter atteinte à son image tant au niveau local que dans l'ensemble de l'Ile-de-France», a déclaré Didier Mignot dans la plainte. Le maire demande que la SNCF, la RATP et RFF soient condamnés «paiement d'un euro symbolique par habitant de la ville» soit 52.000 euros.

Didier Mignot a notamment mis en avant les difficultés des usagers liées au travail (perte de salaire, refus d’embauche…) et à la vie familiale. Il avait annoncé son intention de porter plainte fin novembre.