Mariage homo: Le Collectif des maires pour l'enfance va lancer un appel à Hollande

EXCLUSIF Selon le porte-parole du collectif, 18.000 élus ont signé un appel pour exiger le retrait du projet de loi...

Vincent Vantighem

— 

Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val et porte-parole du «Collectif des maires pour l'enfance».
Franck Meyer, maire de Sotteville-sous-le-Val et porte-parole du «Collectif des maires pour l'enfance». — DR

Les antis et pros «mariage pour tous» fourbissent leurs armes. Alors qu’une grande manifestation est prévue, dimanche à Paris, en faveur du projet de loi légalisant le mariage entre personnes de même sexe, le Collectif des maires pour l’enfance s’apprête à lancer un appel solennel à François Hollande. «Samedi, à 12h15 depuis le Trocadéro (Paris), nous lancerons un appel solennel à François Hollande pour qu’il retire le projet de loi et organise en urgence des Etats généraux de la Famille», confie à 20 Minutes Franck Meyer, porte-parole du Collectif et maire (Nouveau Centre) de Sotteville-sous-le-Val (Seine-Maritime).

18 000 élus ont signé la pétition

Lancée courant octobre, la pétition du Collectif a reçu l’appui de plus de 18 000 élus (maires et adjoints) de France. «Au dernier comptage effectué il y a quinze jours, nous avons recensé 416 communes dans lesquelles aucun élu n’est disposé à célébrer un mariage entre deux personnes de même sexe», poursuit Franck Meyer. Début novembre, il y en avait environ 300. «On a l’impression d’une vaste improvisation sur ce sujet et c’est dramatique, poursuit l’élu. La procréation médicalement assistée n’est pas dans le projet initial. Et puis, mercredi, François Hollande annonce qu’il ne s’opposera pas à son intégration si des amendements vont dans ce sens…» Le Collectif réclame donc l’organisation d’Etats généraux sur la famille, la filiation et l’adoption. «On ne peut pas modifier le Code civil sans débattre un minimum de ces choses là», conclut Franck Meyer. Présenté le 7 novembre en Conseil des ministres, le projet de loi légalisant le mariage pour tous doit être débattu par l’Assemblée nationale à partir du 29 janvier 2013.