Arche de Zoé: La défense demande la relaxe de prévenus «aveuglés»

© 2012 AFP

— 

La défense des quatre prévenus présents au procès de l'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer du Tchad 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, ont plaidé mercredi la relaxe, estimant qu'ils ont été "aveuglés par leurs bons sentiments".
La défense des quatre prévenus présents au procès de l'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer du Tchad 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, ont plaidé mercredi la relaxe, estimant qu'ils ont été "aveuglés par leurs bons sentiments". — Stephane Danna afp.com

La défense des quatre prévenus présents au procès de l'Arche de Zoé, association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer du Tchad 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, ont plaidé ce mercredi la relaxe, estimant qu'ils ont été «aveuglés par leurs bons sentiments».

Mardi, une peine de deux ans de prison ferme assortie d'un mandat d'arrêt a été requise contre Eric Breteau et sa compagne Emilie Lelouch, qui se trouvent en Afrique du Sud et ont refusé de venir au procès où ils n'étaient pas représentés.

Dix-huit mois avec sursis ont été requis contre Christophe Letien et un an avec sursis contre Philippe Van Winkelberg. Huit mois de prison avec sursis ont été demandés contre Alain Péligat et Marie-Agnès Pèleran.

Ils sont poursuivis pour escroquerie au préjudice de familles d'accueil et de certains bénévoles de l'association, exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption et aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière.

Ce dernier délit est passible d'une peine de 10 ans de prison. En sanglots, ils ont assuré au tribunal leur bonne foi, Marie-Agnès Pèleran déclarant qu'il était «légitime pour les familles d'accueil d'essayer de faire quelque chose», certes sûrement pas comme ça, «pour des enfants dont plus personne ne parle aujourd'hui». Le jugement sera rendu le 12 février.