Vincent Peillon, le 15 octobre 2012, lors d'une réunion avec les syndicats de l'Education, au ministère de l'Education nationale.
Vincent Peillon, le 15 octobre 2012, lors d'une réunion avec les syndicats de l'Education, au ministère de l'Education nationale. — E. FEFERBERG / AFP

EDUCATION

Recrutement d'enseignants: Vincent Peillon s'avance sur les salaires

Les propos du ministre interpellent...

Véritable scoop ou propos tenus dans la précipitation? Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, a indiqué lundi sur BFMTV qu'il était prêt à ouvrir en janvier une «grande négociation» sur le métier d'enseignant, incluant leurs missions, leurs horaires et leur rémunération. «La conséquence d'une discussion sur le métier est évidemment une question salariale, mais c'est d'abord une discussion sur le métier», a-t-il précisé.

Les syndicats sur le qui-vive

Des propos qui ont laissé les syndicats perplexes. «J'ai été assez surpris par sa sortie, car la question de la revalorisation n'était pas à l'ordre du jour il y a encore quelques semaines», s'étonne Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa. Alors Vincent Peillon a-t-il obtenu un récent feu vert de Matignon sur l'augmentation des enseignants?

Une hypothèse qui semble irréaliste à l'heure des restrictions budgétaires, car revaloriser le salaire des 900.000 enseignants coûterait très cher. «Le ministre veut peut-être ouvrir le dossier, en programmant une montée en charge sur plusieurs années?» s'interroge Christian Chevalier. En attendant d'en savoir plus, les syndicats comptent bien s'engouffrer dans la brèche pour négocier âprement.