Lancement lundi de la campagne nationale de recrutement des enseignants

© 2012 AFP

— 

Après cinq mois de discussions, Vincent Peillon a dévoilé le projet de loi sur la refondation de l'école qui réaffirme les promesses emblématiques de François Hollande de recréer 60.000 postes sur cinq ans, détruits par la droite, et de donner la priorité au primaire pour lutter contre l'échec scolaire.
Après cinq mois de discussions, Vincent Peillon a dévoilé le projet de loi sur la refondation de l'école qui réaffirme les promesses emblématiques de François Hollande de recréer 60.000 postes sur cinq ans, détruits par la droite, et de donner la priorité au primaire pour lutter contre l'échec scolaire. — Patrick Kovarik afp.com

La campagne nationale pour le recrutement en deux ans de plus de 43.000 enseignants sera ouverte lundi, annonce le ministre de l'Education Vincent Peillon dans un entretien à paraître dans Le Journal du Dimanche. En clair, 22.100 postes seront ouverts aux concours externes en 2013, contre 16.000 en 2012, et 21.350 en 2014.

Deux tiers des postes pour l’école primaire

Sur les 60.000 postes créés pendant le quinquennat – l’une des promesses de François Hollande – en plus du renouvellement des départs à la retraite, 27.000 seront affectés à la formation des enseignants. Pour le reste, deux tiers des postes seront alloués à l’école primaire et un tiers au secondaire.

Vincent Peillon détaille ensuite longuement les cinq grands axes de sa politique éducative qui portent sur «le numérique pour tous», «un nouveau cycle CM2-6ème», «une langue vivante dès le CP», des «Ecoles supérieures de professorat et de l'éducation» qui remplaceront les IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres) supprimés par le précédent gouvernement, et l'introduction à la rentrée 2014 de «la morale laïque».