Découverte macabre à Clichy: Le point sur l’enquête

DECRYPTAGE Après la découverte de deux valises contenant un corps et des ossements à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine...

Bérénice Dubuc

— 

Des agents de police préparent l'enlèvement d'une camionnette à  Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) dans laquelle ont été  retrouvés le cadavre d'une femme et des ossements dans deux valises, le 4 décembre 2012.
Des agents de police préparent l'enlèvement d'une camionnette à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) dans laquelle ont été retrouvés le cadavre d'une femme et des ossements dans deux valises, le 4 décembre 2012. — AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Que s’est-il passé mardi?

Le cadavre d'une femme et des ossements humains ont été retrouvés mardi en milieu de journée dans deux valises déposées à l'intérieur d'une camionnette à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Le corps et les ossements ont été emmenés vers à l'Institut médico-légal de Paris, où une autopsie et des expertises doivent être pratiquées ce mercredi.

Que sait-on des deux victimes?

La victime identifiable serait Fatma Boumaza, une mère de famille d'origine algérienne de 57 ans, disparue de son domicile de Clichy-la-Garenne depuis le 20 novembre. La disparition avait été signalée par ses proches. Malade, Fatma Boumaza sortait rarement de chez elle, et une recherche dans l'intérêt des familles avait été engagée et confiée à la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP). Quant au corps réduit à l'état d'ossements, les enquêteurs de la police judiciaire des Hauts-de-Seine, chargée de l'enquête, se demandent s’il pourrait s'agir de la sœur de Fatma Boumaza, disparue il y a 13 ans.

Comment les enquêteurs sont-ils remontés jusqu’à cette camionnette?

La camionnette a été louée par un ex-beau-frère de Fatma Boumaza. Le véhicule Renault Trafic où ont été retrouvés les corps avait été loué par ses soins, et était garé au 35 de la rue Georges-Boisseau à Clichy-la-Garenne. Cet homme de 57 ans, qui demeurait dans le même immeuble que la quinquagénaire, a vite éveillé les soupçons des enquêteurs de la BRDP, qui le soupçonnent de s’en être pris à son ex-belle-sœur avant de lui dérober sa carte bancaire pour effectuer un important retrait d’argent.

Placé en garde à vue, il a nié toute implication dans sa disparition, mais a confirmé lui avoir emprunté sa carte bancaire et avoir tenté de retirer 1.000 euros, sans succès. Cependant, de l'ADN de la mère de famille a été extrait d'une tâche de sang retrouvée sur sa chaussure. Il a été mis en examen le 26 novembre pour «assassinat, enlèvement, séquestration et tentative d'escroquerie» et a été placé en détention provisoire, rapporte Le Parisien.

Et maintenant?

Les enquêteurs doivent établir le lien entre le suspect et les deux disparitions. Comme l'a révélé Le Parisien, l'ex-beau-frère de Fatma Boumaza a été entendu en 1999 après la disparition d'une autre de ses belles-sœurs, mais n'avait fait l'objet d'aucune poursuite. Cette dernière, sœur cadette de Fatma Boumaza, n’a plus donné signe de vie depuis le 14 février 1999 et n’a jamais été retrouvée. Les expertises menées sur les ossements doivent, entre autres, permettre de savoir s’ils sont ceux d’un membre de la famille de Fatma Boumaza.