Paris: Un employé d'un atelier de fonte de métaux tué lors d'un braquage

FAITS-DIVERS Les malfaiteurs ont ouvert le feu sur un employé de l'atelier, qui a succombé à ses blessures...

B.D. avec agences
— 
Carte de localisation de la rue des Haudriettes, où un homme a été tué lors d'un braquage, le 5 décembre 2012.
Carte de localisation de la rue des Haudriettes, où un homme a été tué lors d'un braquage, le 5 décembre 2012. — 20 MINUTES

Un employé d'un atelier de fonte de métaux précieux situé à Paris, dans le IIIème arrondissement, a été mortellement blessé par balles par des malfaiteurs ce mercredi matin, a-t-on appris de source policière confirmant une information de RTL.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’employé âgé de 52 ans, qui prenait son service à 7h, a été attaqué par un ou deux hommes casqués qui l’avaient suivi dans les locaux de la fonderie.Après une bagarre, la victime se serait lancée à la poursuite de ses agresseurs et un ou deux coups de feu auraient été tirés, précise une source proche de l’enquête. 

«Son courage lui a coûté la vie»

Grièvement blessé, l’employé a été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Il a  fait plusieurs  arrêts cardiaques pendant son transport à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures.

«Il leur a crié "Mais bande d'idiots, je ne peux pas ouvrir, je n'ai pas la clé"», a raconté au Figaro une habitante ayant assisté à la scène depuis son appartement. «Ils   étaient casqués mais avaient l'air jeunes. Au bout d'un moment, j'ai   entendu un coup de feu, je suis descendue et j'ai vu ce monsieur allongé   sur le ventre et gémissant. Son courage lui a coûté la vie», a-t-elle   ajouté.

«Insupportable» pour Manuel Valls

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls,  qui s'est rendu sur les lieux, a jugé «insupportable» qu'un «employé  modèle» puisse mourir simplement en se rendant à son travail. Il a  estimé qu'il y avait un problème de réglementation de l'or, «de tous ces  ateliers clandestins, bien entendu pas celui-ci, (...) qui recyclent  l'or, qui est souvent le produit de vols ou d'arrachages de colliers».

Les malfaiteurs se sont enfuis sans emporter de butin. Les policiers de la  brigade de répression du banditisme (BRB) ont été chargés de l'enquête  et recherchent activement le ou les cambrioleurs.