SOS Homophobie: Le ministère de l'Education nationale apporte son soutien à l'association

REACTION Elle va faire une nouvelle demande d'agrément après avoir revu le contenu de ses documents de sensibilisation...

Corentin Chauvel

— 

Dans une salle de classe d'un lycée.
Dans une salle de classe d'un lycée. — G. VARELA / 20 MINUTES

SOS Homophobie n’est pas désavouée. Malgré la plainte de la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) qui a eu pour conséquence l’annulation de son agrément pour intervenir dans les établissements scolaires, le ministère de l’Education nationale a apporté son soutien à l’association dans un communiqué publié ce mardi.

Si le ministère prend acte de la décision du tribunal administratif de Paris, il estime que «ce jugement ne remet en question ni la qualité du travail éducatif de l’association SOS Homophobie, ni la nécessité d’une information en milieu scolaire sur la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’homophobie».

Révision des contenus et nouvelle demande d’agrément

L’association, qui avait obtenu en 2009 un agrément de cinq ans, s’est immédiatement engagée à revoir le contenu de ses documents d’intervention, jugés «insuffisamment nuancés» et portant atteinte au «principe de neutralité qui s'impose aux associations qui interviennent dans l'enseignement public» par la CNAFC.

«Cela devrait lui permettre de déposer dans les meilleurs délais une nouvelle demande d’agrément auprès de la direction générale de l’enseignement scolaire et de poursuivre dans la sérénité l’action qu’elle mène auprès des élèves», indique ainsi le ministère de l’Education nationale.