Duflot se défend de toute polémique sur le foncier de l'Eglise

avec Sipa

— 

«Il n'y a de ma part aucune polémique», s'est défendue mardi Cécile Duflot, auquel le député Bruno Le Maire venait de reprocher de s'en prendre à l'Eglise catholique.

La ministre de l'Egalité des territoires et du Logement a confié lundi avoir notamment sollicité l'archevêché de Paris pour qu'il mette à disposition ses «bâtiments quasi-vides» pour héberger les sans-abri.*

Une «injure» aux bénévoles pour Le Maire

«Vous avez cru bon de vous en prendre à l'Eglise catholique», l'a accusée le député UMP Bruno Le Maire lors de la séance des questions au gouvernement mardi à l'Assemblée, jugeant que cela n'était «ni digne, ni respectable, ni respectueux de la laïcité».

Reprochant à la ministre d'avoir «fait injure» aux bénévoles qui aident les SDF, M. Le Maire lui a suggéré de réquisitionner plutôt les logements de fonction de la Ville de Paris et du conseil régional d'Ile-de-France, en lui rappelant cette maxime: «Charité bien ordonnée commence par soi-même».

Duflot fait «feu de tout bois»

Cécile Duflot a répondu sous les huées de la droite, tandis que des députés de gauche l'applaudissaient debout et que le président de l'Assemblée nationale demandait aux élus «un peu de dignité».

«S'attaquer à la crise du logement, c'est faire feu de tout bois», a justifié la ministre, jugeant "assez étonnant" le parallèle établi par Bruno Le Maire entre les bénévoles et les propriétaires fonciers. Et de reprocher à la droite de «fabriquer» une polémique. Quant à son initiative, elle a noté que «c'est une solution d'urgence», et non une solution durable.