«Il n'y a pas de confiance dans Mittal» pour Filippetti

avec Sipa

— 

Interrogée par France Inter sur la situation à Florange, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, également aussi élue en Moselle a affirmé: «Il n'y a pas de confiance dans Mittal. Cela fait quatre ans que je suis aux côtés des salariés d'ArcelorMittal et que l'on voit que la parole de cet industriel ne vaut rien». 

La ministre avait marqué sa préférence pour un «portage public temporaire de l'entreprise», solution qui n'a finalement pas été retenue.

Interrogée sur l'hypothèse d'une reprise par l'industriel Bernard Serin, président du FC Metz, idée finalement laissée de côté, Aurélie Filippetti a parlé d'un problème de «chronologie». «Si les engagements n'étaient pas tenus, je considère qu'il faudrait en revenir à cette solution-là», a-t-elle toutefois ajouté, assurant avoir «confiance dans (...) la vigilance» de François Hollande.

Vendredi dernier, Jean-Marc Ayrault a annoncé que le site de Florange ne serait ni nationalisé ni repris, ArcelorMittal ayant promis d'investir 180 millions d'euros dans la filière froide et, à défaut de redémarrer les hauts fourneaux, de les maintenir dans un état qui permette la réalisation du projet Ulcos, pour lequel l'État a réservé 150 millions d'euros.