Hollande veut rassurer les syndicats

— 

« Tout le gouvernement est mobilisé » et « solidaire » pour faire appliquer l'accord conclu avec le groupe ArcelorMittal concernant le site de Florange, a assuré lundi François Hollande. Désavoué par Matignon sur la piste d'une nationalisation, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a pourtant menacé de démissionner, selon Libération. « Il n'y aura pas de plan social », « il y aura des investissements sur le site », et « il y a cette volonté de porter le projet Ulcos sur la table de la Commission européenne », a rassuré Hollande. Les syndicats d'ArcelorMittal restent sceptiques sur le contenu de l'accord, aucune garantie sur l'avenir des hauts-fourneaux n'y apparaissant.