L'égalité homme-femme va être enseignée à l'école, selon Najat Vallaud-Belkacem

POLITIQUE Un comité interministériel se réunit ce vendredi sur le thème de l'égalité homme-femme...

Avec Sipa

— 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement,
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, — V. WARTNER / 20 MINUTES

Najat Vallaud-Belkacem veut promouvoir une «troisième génération» des droits des femmes. «La troisième génération, c'est celle de l'égalité réelle», a déclaré vendredi la ministre des Droits des femmes sur Europe 1, alors que se tient dans la journée un comité interministériel sur les droits des femmes.

Après le droit de vote des femmes de l'après-guerre, les droits spécifiques (IVG, etc.) dans les années 70, la ministre veut faire en sorte que les droits des femmes, reconnus par la loi, soient rendus effectifs. «On est en 2012, on regarde les chiffres, tout est inscrit dans la loi et pourtant les inégalités sont bel et bien là. On est très loin du compte», a déploré Najat Vallaud-Belkacem.

«La racine des inégalités, ce sont les stéréotypes»

«L'égalité réelle, c'est une génération dans laquelle on va regarder pourquoi les lois ne s'appliquent pas, on rentre dans le dur des choses. On comprend très vite que les lois ne s'appliquent pas parce que on a eu beau adopter des textes on n'a pas suffisamment travaillé sur les mentalités», d'après la porte-parole du gouvernement. «Ce qui est à la racine des inégalités, c'est un certain nombre de stéréotypes, de constructions qui enferment chaque sexe dans un rôle préétabli», a-t-elle poursuivi.

Afin de lutter contre ces inégalités, un enseignement à l'égalité entre les filles et les garçons va être mis en place «dès la dernière section de maternelle jusqu'à la fin de la primaire». Cela doit être mis en oeuvre dans cinq académies différentes à titre expérimental dans les mois à venir, «puis généralisé l'année suivante», a déclaré la ministre.

«C'est le rôle de l'école que de véhiculer des valeurs, c'est le rôle de l'école de venir contrecarrer que la société envoie en permanence qui sont des messages d'inégalités, de stéréotypes. L'école trop souvent conforte les schémas et les stéréotypes nous lui demandons de les contrecarrer», a affirmé Najat-Vallaud Belkacem. Elle a également déclaré vouloir lutter contre les violences sexistes en insistant sur la prévention à l'école.