Le préfet de l'Aude indigné par les dérives «fin du monde» à Bugarach

© 2012 AFP
— 
Les autorités indignées ont prévenu jeudi qu'elles feraient tout ce qu'elles pourront pour combattre l'exploitation commerciale de la fin du monde et la floraison des locations à prix d'or au pied du pic de Bugarach (Aude), prétendu refuge contre l'apocalypse annoncée pour le 21 décembre.
Les autorités indignées ont prévenu jeudi qu'elles feraient tout ce qu'elles pourront pour combattre l'exploitation commerciale de la fin du monde et la floraison des locations à prix d'or au pied du pic de Bugarach (Aude), prétendu refuge contre l'apocalypse annoncée pour le 21 décembre. — Eric Cabanis afp.com

Le préfet de l'Aude a saisi la justice et dit jeudi son indignation face aux tentatives d'exploitation commerciale autour de la prétendue fin du monde, à laquelle échapperait le pic de Bugarach, le 21 décembre.

Des annonces ont fleuri ces dernières semaines sur des sites internet proposant à la location des chambres à 1.500 euros par jour sur le site du pic, dont certains tenants de l'apocalypse croient qu'il échappera à la fin du monde qu'ils attendent le 21 décembre. «A titre personnel, je trouve vraiment indigne d'abuser de la naïveté des gens et de se précipiter dans des commerces qui défient le sens commun», a déclaré le préfet Eric Freysselinard à l'AFP.

Le préfet a indiqué avoir saisi le parquet, afin d'examiner la qualification pénale de ces infractions éventuelles. «Je trouve inadmissible et révoltant de jouer avec la candeur de certaines personnes en les touchant en plus au portefeuille», a-t-il ajouté. Le pic de Bugarach et ses galeries souterraines seront interdits d'accès entre le 19 et le 23 décembre pour dissuader un éventuel afflux «d'illuminés».