La justice refuse de récuser un magistrat au nom juif

avec AFP

— 

La justice a refusé ce mardi la récusation d'un juge lyonnais demandée par un avocat au motif que son nom laissait supposer qu'il était juif, un recours qui suscite la colère du monde judiciaire. Libération avait révélé l’affaire, en publiant le fac-similé de la requête en récusation du juge Albert Lévy, rédigée par un avocat lyonnais habitué jusqu'ici à l'anonymat, Me Alexis Dubruel, dans un banal dossier de respect du droit de visite concernant un enfant.

Selon cet avocat, le juge manquerait d'impartialité dans un dossier où le père de la prévenue s'appelle Moïse. «Le  "papa" de la personne (...) se prénomme Moïse», et «la première page de la notice du mot "Moïse" sur le site Wikipédia mentionne que ce mot "est selon la tradition, le fondateur de la religion juive"», écrit Me Dubruel.

Or, «la première page de la notice du mot "Levy" sur Wikipédia mentionne que ce mot "est, dans le peuple juif, un des noms portés par les descendants des lévites"», ajoute l'avocat, concluant que «la matérialité de ces constatations n'est pas contestable».

Cette requête en récusation a été adressée fin octobre au premier président de la cour d'appel de Lyon, Jean Trotel, mais l'affaire n'a commencé à s'ébruiter que «depuis quelques jours», suscitant dès lors une «mobilisation» des avocats et magistrats, a précisé le bâtonnier de Lyon.